Associations membres

Fédération des Sociétés Juives de France (FSJF)


Coordinates

Address: 
70, rue de Turbigo 75003 Paris
Phone: 
01 44 61 29 15
Fax: 
01 44 61 29 16

Créée en 1923 pour accueillir les émigrés d’Europe de l’Est, venus de leur « shtetl »et déclarée association Loi 1901, reconnue d’intérêt général en 1928 .

Co-fondatrice :

  • En 1940, à Paris, du Comité de la rue Amelot, première organisation clandestine de résistance juive en France et de secours pour les juifs en difficulté, par ses membres Glaeser, Grinberg, Ebschtein, Kurtzberg et Jarblum en 1943, en pleine année de guerre, repliée en zone libre, du CRIF par son représentant secrétaire général, Claude Kelman. La FSJF y est aujourd’hui représentée par 4 délégués.
  • Du Centre de documentation juive par un de ses administrateurs Isaac Schneersohn, avec pour objectif de mettre en place une structure qui rassemblerait des preuves de la persécution des juifs afin de témoigner  et demander justice dès la fin de la guerre, I. Schneerson a également été le fondateur du Mémorial juif inconnu, inauguré en 1956.
  • En 1945, du COJASOR pour accueillir et venir en aide aux rescapés de la Shoah.
  • En 1949, du  FSJU, dans le but de venir en aide au nouvel état juif.
  • En 1951, l’état français offre à la FSJF le château de Boissise-la-Bertrand qui devient le lieu de résidence et d ‘accueil des rescapés de la Shoah.

Depuis la fin de la guerre :

  • Organisatrice de Colonies de vacances pour les enfants de familles nécessiteuses sous la direction du regretté Elie Habib.
  • Organisatrice de la cérémonie du Mont-Valérien

Consciente et soucieuse de la mémoire et de la transmission, la FSJF commémore la 1ère fusillade massive le 15 Décembre 1941 par les nazis de 70 otages dont 53 juifs. Se sont joints depuis à l’organisation de ce pèlerinage annuel les FFDJF et l’USJF.

  • Organisatrice de la cérémonie de Bagneux

La FSJF s’est chargée de commémorer chaque année au cimetière de Bagneux entre Rosh Hachanah et Kippour, le souvenir des résistants, martyrs , otages et disparus sans sépulture de la dernière guerre. L’USJF en est aujourd’hui co-organisatrice.

La FSJF est aujourd’hui le porte-parole des 42 sociétés d’originaires qu’elle fédère, auprès des organismes communautaires ; elle y est représentée par plusieurs délégués. La plus importante d’entre elles, les Amis Israélites de France, est composée de 650 adhérents, la société Bessarownod en comprend 400.

La FSJF est l’institution de référence auprès des autorités de tutelle officielles. Elle apporte un soutien juridique, logistique, moral aux adhérents qui le souhaitent et offre une sépulture aux nécessiteux.

La FSJF poursuit la vocation du Centre d’art et de culture Israël Jefroykin, fondé en son sein, en offrant à un public de plus en plus nombreux les activités les plus diverses :

  • Cours d’hébreu ( tous niveaux)
  • Cours de yiddish
  • Cours de bridge (différents niveaux )
  • 2 tournois de bridge hebdomadaires (80 personnes en moyenne)
  • Conférences tous les 15 jours avec intervenants de qualité

Dans la continuité de sa vocation, la FSJF poursuit son engagement envers Israël en soutenant :

  1. l’Université Ben Gourion Be Neguev de Bersheva.
  2. l’Université de Nathanya qui accueille les étudiants francophones.

Le 16 Janvier 1978, les locaux de la FSJF ont été la cible d’un attentat important, le premier perpétré dans la communauté juive de France.

Son engagement envers la langue et la culture yiddish à travers la Maison de la culture yiddish.

Après avoir été fondatrice du journal yiddish « Unzer Kiom », la FSJF a apporté un soutien inconditionnel au journal «  Notre Parole » « Unzer Wort » jusqu’à sa disparition en Juin 1996.

Son engagement envers les jeunes à travers le  Maccabi de Paris

En 2000, la FSJF s’est chargée pour la Claims Conférence de la diffusion de 4000 dossiers envoyés des Etats Unis pour pourvoir aux indemnités des victimes de la Shoah.

Le 25 Novembre 2008, a été inauguré en la synagogue Julien Lacroix rue Pali-Kao à Paris, un mur géant fait par la FSJF, avec le soutien de la FMS et des FFDJF,où sont gravés les noms des 1100 enfants déportés du 20ème arrondissement.

Le 17 Septembre 2009, inauguration  de la nouvelle maison de retraite Résidence Malka, EHPAD, construite par la FSJF, capacité 92 lits dont 12 alzheimer,  réservée en priorité aux survivants de la shoah.

Le 5 mai 2010, 68 ans après que la FSJF se soit chargée de la cérémonie au Mont Valérien, le Ministère de la défense prend le relais en inaugurant le musée du Mont Valérien qui permettra aux élèves des écoles de venir prendre une leçon d’histoire directement sur le lieu de mémoire.

La Fédération des Sociétés Juives de France continue à être présente sur tous les terrains de la Communauté.

 

 

 

 

 

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.