To read, to see, to listen
|
Published on 10 April 2014

Le chasseur et le nazi vus par Thomas Hardin

Article de Paul-François Paoli publié dans le Figaro le 10 avril 2014

Même s'il n'est pas une fiction, le livre de Thomas Harding se lit comme un roman, tant la vie intime des individus y côtoie la démesure de l'Histoire. Ou comment Rudolf Höss, un homme somme toute banal, est devenu un des plus grands criminels du XXe siècle en supervisant, sans états d'âme, le camp d'Auschwitz. Après la victoire des ­Alliés, il sera traqué par un Juif allemand ayant fui le nazisme pour rejoindre l'armée britannique, Hanns Alexander, qui le fera arrêter et condamner.

Thomas Harding, depuis la naissance à la mort, décrit, dans Hanns et Rudolf, le parcours de ces deux hommes nés dans le même pays, mais qui n'aimaient pas la même Allemagne. L'un deviendra un monstre et l'autre un héros, mais, chez l'un comme chez l'autre, rien n'était écrit à l'avance.

Rudolf Höss, 14 ans en 1915, est un solitaire. C'est la guerre, dans laquelle il s'engage en mentant sur son âge, qui le révèle. Le ­catholique fervent perd la foi, mais il rencontre une autre foi, celle de la camaraderie du front. Traumatisé par la défaite, Höss rejoint les corps francs puis adhère au national-socialisme… Lire la suite.

Hanns et Rudolf, de Thomas Harding, traduit de l'anglais par Isabelle D. Taudière et Clémentine Peckre, Flammarion, 420 p., 21,90 €.

http://www.lefigaro.fr/livres/2014/04/10/03005-20140410ARTFIG00004-le-chasseur-et-le-nazi-vus-par-thomas-harding.php

CRIF

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.