Tribune
|
Published on 15 July 2015

La victoire de la diplomatie de l’autruche et le triomphe de la ruse iranienne

En signant à Vienne un mauvais accord avec l’Iran, l’Occident abandonne ses principes et ses valeurs universelles.

Par Freddy Eytan, publié sur le site du CAPE de Jérusalem le 14 juillet 2015
 
Le 14 juillet 2015 sera inscrit dans les annales comme un jour sombre pour le monde libre car les Ayatollahs sont entrés triomphalement dans le club fermé des pays capables de devenir un jour une puissance atomique.
 
En signant à Vienne un mauvais accord avec l’Iran, l’Occident abandonne ses principes et ses valeurs universelles. ll l’a fait avec précipitation pour aboutir en fin de compte à un accord dangereux qui encourage la prolifération et le terrorisme et plongera toute la région dans une instabilité permanente.
 
L’Iran a réussi avec ruse et manipulation à écarter à la fois toute action militaire contre ses sites nucléaires et à lever toutes les sanctions. Qui nous garantit que Téhéran appliquera à la lettre cet accord ? Les Ayatollahs ?! Comment s’assurer que cet accord ne sera pas jeté dans les poubelles de l’Histoire ?
 
Depuis plusieurs jours nous avons vu comment tous nos amis, et en particulier nos alliés américains, se sont défilés et ont perdu la face devant une diplomatie iranienne bien huilée et très habile.
 
Obama et Kerry peuvent peut-être se réjouir d’avoir accompli leur mission et d’appliquer à la lettre leur stratégie, mais à quel prix ? Pour un Nobel ? Ne s’agit-il pas en réalité d’un coup de poker bien risqué ? D’une capitulation morale devant les Ayatollahs ? D’un abandon d’alliés fidèles comme Israël et l’Arabie Saoudite ? Pourquoi se sont-ils tous récusés à un moment critique de l’Histoire, quand l’Etat juif se trouve plus que jamais menacé par un régime abject qui souhaite l’anéantir et le rayer de la carte par tous les moyens ?
 
Le président Obama n’a cessé de faire des déclarations et de donner de longues interviews pour convaincre le Congrès de lui laisser les mains libres, mais surtout nous rassurer et prouver qu’il s’agit bien d’un accord viable et que l’Iran ne pourra se doter de l’arme nucléaire durant la prochaine décennie.
 
Pourquoi la version anglaise de ce document d’une centaine de pages n’est-elle pas identique à la version en persan ?
 
A priori, les propos d’Obama sont rassurants, mais comment expliquer alors les contradictions et les différentes interprétations de cet accord ? Pourquoi la version anglaise de ce document d’une centaine de pages n’est-elle pas identique à la version en persan ?
 
Pourquoi les Iraniens sont-ils si satisfaits et crient victoire s’ils ne pensent pas que le pari a été gagné et que les sanctions seront levées comme ils le désirent ? Comment expliquer que le chef du Hezbollah, satellite de l’Iran, parle de triomphe de Téhéran au détriment des Occidentaux et surtout d’Israël ? Pourquoi l’Arabie saoudite et les pays du Golfe sont-ils plus inquiets que jamais ?
 
Certes, il existe plusieurs points importants et positifs dans cet accord et nous sommes persuadés que, jusqu’à la fin du mandat d’Obama, l’Iran ne produira pas de bombe atomique, mais après ?
 
Obama ne se trompe-t-il pas quand il ne sépare pas le rôle néfaste de l’Iran dans notre région de l’accord conclu à Vienne ? Comment ignorer l’Etat voyou ? Ce régime fanatique des Ayatollahs ? Cet Etat terroriste qui exporte une révolution islamique obscure, celle du Moyen âge, les violations des droits de l’Homme, des libertés et des égalités sociales ?... Lire l'intégralité.

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.