Read in the news
|
Published on 20 July 2016

#Terrorisme - Aliza Bin-Noun : "On ne peut pas complètement éviter les attaques"

Israël est coutumier des attaques à la voiture-bélier similaire à l'attentat de Nice.

Le pays a massivement investi dans des moyens humains et technologiques

Publié sur RTL et dans le Figaro le 19 juillet 2016
 
La prolongation de l'état d'urgence est une décision totalement approuvée par l'Ambassadrice d'Israël en France, Aliza Bin-Noun, qui adresse ses "condoléances sincères" aux victimes de l'attentat de Nice et à leurs proches.
 
Israël a l'habitude de ce type d'attaques à l'aide de véhicules, notamment lors de rassemblements festifs. "Malgré notre expérience, on ne peut pas complètement éviter les attaques, estime l'Ambassadrice. Mais Israël a investi beaucoup de moyens pour dissuader les terroristes et éviter les attentats, notamment dans des moyens humains et dans la technologie".
 
Aliza Bin-Noun met notamment en avant l'importance des forces engagées sur le terrain lorsqu’un attentat survient en Israël. Mais le pays n'échappe pas non plus au débat sur la mise en cause des libertés individuelles par l'instauration de l'état d'urgence. Aliza Bin-Noun juge pour sa part qu'"il faut céder des droits individuels pour la sécurité de chacun"... Lire l'intégralité et écouter l'entretien.
 
Le plan israélien contre les «voitures béliers»
 
Plots en béton, circulation interdite, nombreux Israéliens armés... Si ces mesures ne constituent pas une garantie de sécurité à 100 %, elles permettent de réduire les risques liés au terrorisme.
 
Avec le couteau, la voiture-bélier est devenue l'arme favorite des auteurs d'attentats palestiniens. En un an, le Shin Beth, le service de sécurité israélien, a recensé pas moins de 30 attentats de ce genre. Tout a commencé en 2008 lorsqu'un Arabe israélien, ayant volé sur un chantier un engin de terrassement, a semé la mort dans le centre de Jérusalem avant d'être abattu après avoir tué quatre passants. Par la suite, des voitures ont été utilisées pour faucher aussi bien des civils dans des villes israéliennes que des soldats stationnés à des postes de contrôle en Cisjordanie.
 
Face à cette menace, la municipalité de Jérusalem a fait installer des plots en béton empêchant à des véhicules de s'approcher des stations d'autobus visées à plusieurs reprises par des voitures béliers. Lors des grandes manifestations, telle la fête de l'indépendance ou des concerts, tous les environs sont «stérilisés» c'est-à-dire interdits à la circulation. Les voitures en stationnement sont évacuées de crainte d'un attentat à l'explosif. Des autobus sont parfois placés en travers des routes pour empêcher toute intrusion d'une voiture ou d'un camion. Pour compléter le dispositif, de très nombreux Israéliens se déplacent armés: des vigiles spécialisés dans la surveillance des passagers d'autobus ou des clients de supermarchés et de centres commerciaux, des policiers ou des dizaines de milliers de simples citoyens ayant un permis de port d'arme... Lire l'intégralité.

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.