Francis Kalifat

Ancien président

Etiquetage des produits israéliens : Itw de Francis Kalifat dans Sputnik news

02 December 2016 | 77 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

Pages

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

Alors que la France n’a fait que suivre les directives adoptées par l’UE en apposant un étiquetage spécifique aux produits en provenance des territoires occupés par Israël, celui-ci, appuyé par la communauté juive, dénonce une mesure «discriminatoire». Certains activistes appellent même à boycotter des produits français en Israël.



Apposer un étiquetage spécifique aux produits en provenance des territoires occupés par Israël : l'Union européenne le demandait, la France l'a fait, et elle est pour l'instant la seule. © AFP 2016 THOMAS COEX Israël relance la colonisation de Jérusalem-Est La décision du ministère de l'Économie et des Finances d'imposer aux distributeurs d'ajouter « colonie israélienne » sur les produits provenant des colonies de Cisjordanie et du Golana a fait réagir, et Israël se met d'ores et déjà à accuser la France de favoriser les boycotts anti-israéliens. L'ex-ambassadeur israélien aux États-Unis Michael Oren s'est aussi joint aux dénonciations de cette initiative de Paris. M. Oren appelle notamment à boycotter des marchandises françaises en Israël… « Les Israéliens devraient réfléchir à deux fois avant d'acheter des produits français », a-t-il écrit sur sa page Twitter.
 

Alors que la France n'a fait que suivre les directives adoptées par l'Union européenne, le président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) Francis Kalifat en a fait tout un plat dans une interview accordée à Sputnik, évoquant les conséquences pour la communauté juive en France et pour les relations franco-israéliennes que pourrait entraîner une telle initiative de la partie française. GINA SANDERS La France, le 1er pays européen à étiqueter les produits de Cisjordanie M. Kalifat a ainsi condamné ce « traitement discriminatoire appliqué au seul État d'Israël, alors que de nombreux autres pays sont concernés par des conflits territoriaux similaires ». Il craint en outre qu'un étiquetage spécifique aux produits en provenance des territoires occupés par Israël n'entraîne « le boycottage de la totalité des produits israéliens » et ne se traduise finalement par de l'antisémitisme dans la région.
 

En plus, selon le président du CRIF, la France a eu tort de s'essayer en colombe de paix alors qu'elle ne présente pas un exemple idéal à suivre : « La France prétend pouvoir jouer un rôle constructif dans le domaine justement de la paix en Israël (…).. La France n'est pas un modèle d'impartialité pour pouvoir prétendre ensuite jouer un rôle constructif justement dans cette recherche de la paix dans la région ». Comme l'Hexagone est le seul pays à avoir mis en œuvre cette directive, M. Kalifat est persuadé que Paris ne voulait que faire pression sur le gouvernement israélien. Pourtant, Israël n'envisage pas de s'abaisser au niveau de la France et ne veut pas boycotter les produits français. « Je ne souhaite pas que les produits français soient boycottés parce que je pense que le boycott, qu'il s'agisse des produits français ou des produits israéliens, est néfaste, et donc je ne pense pas qu'on puisse réagir à cette tentative de boycott en répondant par le boycott », a-t-il résumé.



Lire l'intégralité : https://fr.sputniknews.com/france/201612011028959730-etiquetage-france-israel/