Read in the news
|
Published on 5 December 2017

#France - Comment les forums de jeuxvideo.com ont basculé dans la crise

Cyber-harcèlement, racisme, haine du Juif, homophobie : le site jeuxvideo.com se trouve depuis quelques semaines dans une tourmente créée par ses contenus illicites qu'il autorise sur ces plateformes. Le Crif avait déjà attiré l'attention des responsables du site il y a plusieurs mois.

Le 19 janvier 2017, Francis Kalifat, Président du CRIF, attirait l'attention du directeur de publication de jeuxvideo.com sur certaines publications sur ce site, qui n'avaient fait l'objet d'aucun signalement ni suppression, ceci, conformément à leurs conditions générales. Sur le Forum intitulé « Blabla 18 – 25 », lorsque l’on tapait sur le moteur de recherche l’expression « Shoah » ou l’expression « Juif(s) », de très nombreux topics apparaissaient dont l’objet exclusif ou quasi exclusif était ou serait de nier la Shoah (infractions de provocation publique à la discrimination à la haine ou à la violence nationale ou religieuse et contestation de crime contre l’humanité).

Le 22 mars 2017, une réunion s’était tenue au Crif en présence de Robert Ejnès, directeur général de l'institution et de Marc Knobel, directeur des Etudes au Crif et des directeurs de jeuxvideos.com. A la suite de cette réunion, jeuxvideo.com, par courrier, s’engageait à retirer tous les "topics" illicites de discussion ; à renforcer les équipes de modération ; à participer au groupe de travail lancé par la DILCRAH, pour trouver des solutions pour mieux traiter ces sujets de modération ; à mettre en place un système de traitement prioritaire des signalements, en plus de leur système de signalement habituel permettant à tous les utilisateurs de leur signaler les messages manifestement illicites, notamment.

***

Publié le 4 décembre  2017 dans Le Figaro 

Pour les uns, c'est un bastion de la liberté d'expression en ligne. Pour les autres, c'est un repère de misogynes, d'homophobes, de racistes et de harceleurs. Jeuxvideo.com est en tout cas l'un des endroits les plus connus et les plus décriés du Web français. Ces espaces de discussion ont été mêlés à de nombreuses affaires de harcèlement en ligne. Récemment, plusieurs membres s'en sont violemment pris à des militants féministes, dont la journaliste d'Europe 1, Nadia Daam. Ces derniers ont reçu des milliers d'insultes, de menaces de mort et de viol, et ont même constaté des intrusions à leur domicile.

Malgré les polémiques, jeuxvideo.com demeure un des piliers du Web français depuis plus de vingt ans. Le site a traversé en novembre l'une des plus graves crises de son histoire, forçant son propriétaire Webedia à se justifier auprès des médias et des autorités françaises. Comment en est-on arrivé là? 

200.000 messages par jour

Jeuxvideo.com est un portail d'information et de divertissement qui propose articles, tests, dossiers et vidéos sur toute l'actualité des jeux vidéo. C'est l'un des plus gros sites européens dans son domaine.: il a attiré 5,6 millions de visiteurs au mois de septembre, d'après Médiamétrie. Près du sixième de son audience vient de ses forums. Ces espaces de libre-échange permettent à ses membres de s'exprimer anonymement sur tous les sujets. 200.000 messages y sont publiés chaque jour, d'après le groupe Webedia.

Ce système de forums est unique sur le Web français. Pour chaque nouveau jeu vidéo, un espace de discussion est créé et il en existe plusieurs dizaines de milliers au total. Et si la plupart sont peu actifs, lorsqu'un jeu rencontre son public, des membres se regroupent pour demander de l'aide, donner leur point de vue ou participer à des activités.

Lire l'article en intégralité

 

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.