Read in the news
|
Published on 8 March 2018

#France #Crif - "Quand on tape "Juif" sur Twitter, c'est souvent haineux, insultant et antisémite"

"Il nous faut aller plus loin": pour son premier dîner sur Crif, Emmanuel Macron a promis mercredi soir une lutte renforcée contre la haine raciste et antisémite qui prospère sur Internet.

Publié le 8 mars 2018 sur le site de BFMTV

Premier Dîner du Crif le conseil représentatif des institutions juives de France, pour Emmanuel Macron, mercredi soir. Devant un millier d'invités au Carrousel du Louvre à Paris, dont une quinzaine de ministres et une vingtaine d'ambassadeurs, le chef de l'Etat a dit vouloir mener "cette année" au niveau européen "un combat permettant de légiférer pour contraindre les opérateurs à retirer dans les meilleurs délais" les contenus haineux de la Toile.
    
Ce combat "doit non seulement impliquer les pouvoirs publics mais aussi la société civile et les plateformes", a souligné Emmanuel Macron, désignant l'antisémitisme comme "le contraire de la République" et le "déshonneur de la France".

"Ce dont nous avons besoin, c'est de quantifier cela"

L'occasion pour le Crif d'annoncer la création prochaine d'un observatoire de la haine sur internet. Un nouvel outil pour comptabiliser les insultes et autres menaces antisémites sur les réseaux sociaux.  Selon le bureau de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), la moitié des plaintes déposée aujourd'hui pour antisémitisme concerne des propos tenus sur Twitter ou Facebook.

Selon Marc Knobel, directeur des études du Crif,

"Il suffit de taper 'Juif' sur Twitter pour s'apercevoir que beaucoup de ces tweets sont souvent insultants, haineux et antisémites. Ce dont nous avons besoin, c'est de quantifier cela, d'avoir des outils capables de dire 'il y a eu tant de tweets', 'tant de posts' qui ont été publiés dans la journée ou dans la semaine, qui constituent autant d'infractions ou de provocations publiques, à la discrimination, à la haine. Ce dont nous avons besoin, ce sont des chiffres et des chiffres fiables".

Le Crif demande également au gouvernement de renforcer l'arsenal législatif pour sanctionner les auteurs de ces insultes sur internet.

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.