Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Le maître du Talmud, de Eliette Abécassis

20 April 2018 | 322 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Le maître du Talmud, de Eliette Abécassis*

C’est un véritable thriller talmudique que nous offre Eliette Abecassis dans son nouveau roman.

Nous sommes à Paris, en 1240, au temps du bon roi Louis et de sa mère, la douce Blanche de Castille. Bon, douce, une façon de parler. Le saint Louis, obsédé par la purification de son royaume, et sa maman n’étaient pas vraiment bons, ni doux, du moins pour les Juifs du pays.

Autour de Sire Vives, alias Rabbi Yéhiel de Paris, encore nommé Vivus Meldensis, les étudiants de la yeshiva, du « Beth Hamidrach », étudient jour et nuit. Car, pour eux, seuls les textes, la parole divine, font vivre. Les textes et, bien sûr, leurs commentaires, réunis dans les volumes sacrés du Talmud.

Il y a là, notamment, Joseph et Samuel, Ezechiel, l’instructeur et le narrateur, Eliezer Cohen, dont on découvrira, plus tard, qu’il s’appela un jour, dans une autre vie, Luc d’Apremont.

Alors que la communauté juive vaque à ses occupations, c’est le drame. Un crime vient d’avoir lieu. Un bébé ensanglanté est découvert, enveloppé dans un linge sur lequel est inscrite, à l’encre noire, la formule « Yoma 37b » qui renvoie à un traité du Talmud.. Pour la foule chrétienne qui accourt de tous côtés, aucun doute : les coupables, ce sont les Juifs, les « tueurs du Christ ». Pour elle, on est indubitablement en présence d’un crime rituel.

Yehiel et sa communauté ne pourront pas échapper à une disputation à la cour du roi. Une occasion pour les ennemis des Juifs de les tourner en ridicule avant d’organiser un brûlement du Talmud en place de Grève.

La controverse, initiée par le renégat juif Nicolas Donin, opposera Sire Vives accompagné des rabbins Moïse de Coucy, Judah Ben David de Melun et Samuel Salomon dit sire Morel de Falaise aux plus grands théologiens catholiques du royaume : Gauthier Cornu, archevêque de Sens, Guillaume d’Auvergne, évêque de Paris et Eudes de Châteauroux, chancelier de l’université.

Après la disputation, que d’une certaine manière, ils ont gagnée, Sire Vives et ses amis, choisissent l’exil pour sauver les précieux volumes du Talmud. Ils se retrouveront…en terre d’Israël.

Les femmes ne sont pas absentes de ce récit haletant : Myriam, l’épouse soumise du Maître et la belle Deborah, qui fut mariée à Nicolas Donin et dont Eliezer est éperdument amoureux. Ou encore Rebecca, qui ne rêve que de Samuel.

Des développements intéressants sur les Karaïtes ajoutent du piment à ce récit haletant qui se lit tout d’une traite.

A découvrir toutes affaires cessantes.

Jean-Pierre Allali

(*) Editions Albin Michel. Mars 2018.366 pages. 22 euros.