#Crif #HaineSurInternet - CyberHaine : de la fiction ? Pas vraiment...

15 March 2018 | 54 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Il y a 80 ans, le 7 juin 1942, la législation instaurant l'étoile jaune était mise en place. À cette occasion, découvrez 4 articles sur la façon dont Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Sacha Distel et Marcel Gotlib ont vécu le port de l'étoile jaune.

Ces articles sont proposés par Bruno Halioua, et issus de son livre «Leur Seconde Guerre Mondiale», (édition Buchet Chastel - 2020). Dans ce livre, il s'intéresse à la façon dont certaines personnes célèbres ont vécu les événements marquants de la Seconde Guerre Mondiale.

Il y a 80 ans, le 7 juin 1942, la législation instaurant l'étoile jaune était mise en place. À cette occasion, découvrez 4 articles sur la façon dont Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Sacha Distel et Marcel Gotlib ont vécu le port de l'étoile jaune.

Ces articles sont proposés par Bruno Halioua, et issus de son livre «Leur Seconde Guerre Mondiale», (édition Buchet Chastel - 2020). Dans ce livre, il s'intéresse à la façon dont certaines personnes célèbres ont vécu les événements marquants de la Seconde Guerre Mondiale.

Il y a 80 ans, le 7 juin 1942, la législation instaurant l'étoile jaune était mise en place. À cette occasion, découvrez 4 articles sur la façon dont Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Sacha Distel et Marcel Gotlib ont vécu le port de l'étoile jaune.

Ces articles sont proposés par Bruno Halioua, et issus de son livre «Leur Seconde Guerre Mondiale», (édition Buchet Chastel - 2020). Dans ce livre, il s'intéresse à la façon dont certaines personnes célèbres ont vécu les événements marquants de la Seconde Guerre Mondiale. 

Pages

Actualité

Pages

Antisémitisme

Article de Dr Bruno HALIOUA Secrétaire Général de l’AMIF (Association des Médecins Israélites de France)

"Une France antijuive ? "est le dernier livre de Pierre-André Taguieff. Marc Knobel rend hommage au talent et au courage de l'auteur à travers cette tribune.

Invité's picture
3 Questions à Marc Knobel
|
17 April 2015
Catégorie : Antisémitisme

Les auteurs du Blog du Crif se prêtent à un exercice de questions réponses " 3 Questions à ..."

Marc Knobel historien- chercheur nous parle donc de son engagement dans la lutte contre l'antisémitisme.

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Opinion

Pages

Nous sommes début 2018. Et je ne vous apprends rien : le danger 2.0 est bien réel.
 
Aujourd’hui, il n’y a qu’un clic qui sépare le réel du virtuel. Ainsi, ce qui peut être dit dans l’espace public pourra avoir la même portée sur la toile, si ce n’est pire. Les menaces du net sont bien plus concrètes que ce que l’on ne pouvait imaginer et l’impact des mots pèse bien plus qu’auparavant. Car non, « les cyber attaques », ce n’est pas seulement le mot tendance du moment. Il s’agit bel et bien d’une dangereuse atteinte à des systèmes informatiques dont les conséquences peuvent être catastrophiques à l’échelle mondiale.

Alors qu’Internet est perçu comme le lieu par excellence de désinhibition verbale sous couvert d’anonymat, le contrôle des discours de haine 2.0 s’avère aujourd’hui très complexe.

Chaque jour, des propos injurieux, dangereux, faisant l’apologie de la violence ou encore incitant à la discrimination et à la haine raciale se propagent à une vitesse phénoménale et fragilisent notre société. Ces mêmes propos participent et encouragent pleinement à ce que le Président du Crif appelle « l’antisémitisme du quotidien ».  

Création d’un Observatoire de la Haine sur le Net

A l'occasion du 33ème Dîner du Crif, Francis Kalifat a annoncé la création d'un Observatoire de la haine sur Internet. "Lorsque notre outil aura fait ses preuves, nous pourrons l'élargir au racisme, à la xénophobie, à l'homophobie, à la haine des musulmans et, aussi, à la haine de la France" a t-il expliqué. Ce projet a été vivement salué par le Président de la République Emmanuel Macron.

En tant que citoyen français, que pouvons-nous faire d’autres ?

Plusieurs actions peuvent être menées par nous, citoyens français, pour protéger notre société de cette fracture sociale : alerter les pouvoir publics ; signaler des contenus haineux via différentes plateformes : Le Crif, le site Internet Seriously,  la plateformes Pharos ; interpeller les plateformes concernées : Facebook, Twitter, Google (en les mentionnant sur Twitter, par exemple).

Rappelons-nous que la plus petite des actions vaut bien plus que la plus grandes des intentions.

Par Johana Tuil