#Crif #HaineSurInternet - CyberHaine : de la fiction ? Pas vraiment...

15 March 2018 | 54 vue(s)
Catégorie(s) :
France

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

Actualité

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Pages

Nous sommes début 2018. Et je ne vous apprends rien : le danger 2.0 est bien réel.
 
Aujourd’hui, il n’y a qu’un clic qui sépare le réel du virtuel. Ainsi, ce qui peut être dit dans l’espace public pourra avoir la même portée sur la toile, si ce n’est pire. Les menaces du net sont bien plus concrètes que ce que l’on ne pouvait imaginer et l’impact des mots pèse bien plus qu’auparavant. Car non, « les cyber attaques », ce n’est pas seulement le mot tendance du moment. Il s’agit bel et bien d’une dangereuse atteinte à des systèmes informatiques dont les conséquences peuvent être catastrophiques à l’échelle mondiale.

Alors qu’Internet est perçu comme le lieu par excellence de désinhibition verbale sous couvert d’anonymat, le contrôle des discours de haine 2.0 s’avère aujourd’hui très complexe.

Chaque jour, des propos injurieux, dangereux, faisant l’apologie de la violence ou encore incitant à la discrimination et à la haine raciale se propagent à une vitesse phénoménale et fragilisent notre société. Ces mêmes propos participent et encouragent pleinement à ce que le Président du Crif appelle « l’antisémitisme du quotidien ».  

Création d’un Observatoire de la Haine sur le Net

A l'occasion du 33ème Dîner du Crif, Francis Kalifat a annoncé la création d'un Observatoire de la haine sur Internet. "Lorsque notre outil aura fait ses preuves, nous pourrons l'élargir au racisme, à la xénophobie, à l'homophobie, à la haine des musulmans et, aussi, à la haine de la France" a t-il expliqué. Ce projet a été vivement salué par le Président de la République Emmanuel Macron.

En tant que citoyen français, que pouvons-nous faire d’autres ?

Plusieurs actions peuvent être menées par nous, citoyens français, pour protéger notre société de cette fracture sociale : alerter les pouvoir publics ; signaler des contenus haineux via différentes plateformes : Le Crif, le site Internet Seriously,  la plateformes Pharos ; interpeller les plateformes concernées : Facebook, Twitter, Google (en les mentionnant sur Twitter, par exemple).

Rappelons-nous que la plus petite des actions vaut bien plus que la plus grandes des intentions.

Par Johana Tuil