Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Nos ancêtres les Hébreux, de Bruno Dray

07 March 2019 | 177 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Actualité

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

Nos ancêtres les Hébreux, de Bruno Dray*

Bruno Dray est un passionné des langues et, plus particulièrement de l’hébreu. Auteur d’une méthode d’apprentissage de cette langue : « Oui, nous parlons l’hébreu ! L’hébreu accessible à tous en vingt-cinq leçons » (1), il nous avait offert, en 2013, l’étonnant volume : « Les racines bibliques des langues occidentales » (2). Parmi les nombreux exemples qu’il nous proposait alors, il rapprochait l’hébreu « Qorban » ( Sacrifice) du français « Carbonisation », le mot « Messer » ( Message) au français « Messager » ou encore le patronyme « Tordjman » au « Targoum » biblique et au vocable français « Truchement ». En 2016, était paru « Ce que les langues européennes doivent à l’hébreu. De Jérusalem à Rome : un destin linguistique commun » (3). Le petit livre qu’il vient de publier se veut un complément à ce dernier ouvrage. Toujours dans le même esprit, il rapproche le français « Pecore », animal de troupeau, de « Baqar », troupeau et va chercher « Aviv », le printemps au cœur de l’italien « Primavera ». Le safran hébraïque « Qarqom » fait penser au « Curcuma » et l’épice « Tevel », conduit naturellement au « Taboulé ».

Un petit livre, certes, mais quelle pétulance !

Jean-Pierre Allali

(*) Complément à « Ce que les langues européennes doivent à l’hébreu ». En annexe : Itinéraire hors-norme d’un Français Juif. Éditions Valensin David Reinharc. Janvier 2018. 64 pages. 9,50 €.

(1) Deux volumes. 2010

(2) Éditions Tatamis, 2013. Voir notre recension dans la Newsletter du 10 mars 2014.

(3) Éditions Valensin. David Reinharc.

 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.