Read in the news
|
Published on 27 August 2019

Israël - Israël frappe des bases du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) au Liban

L'armée israélienne aurait frappé des positions du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

Publié le 26 août dans i24News

Le président libanais Michel Aoun a déclaré que "l'offensive israélienne au Liban" équivalait à une "déclaration de guerre". 

Michel Aoun a précisé que le Liban avait pleinement le droit de "défendre sa souveraineté après cette offensive."

Il a exprimé sa "crainte" de voir "les agressions d'Israël conduire à une dégradation de la situation, surtout si elles se répètent".

"J'ai déjà répété que le Liban ne tirerait pas un seul coup de feu à la frontière, sauf en cas d'auto-défense", a insisté M. Aoun. "Ce qui s'est passé hier nous permet d'exercer ce droit".

Par ailleurs, le Premier ministre Saad al Hariri a rencontré lundi les ministres libanais de l'Intérieur et de la Défense, ainsi que le chef de l'armée, afin de discuter des questions sécuritaires, a précisé son bureau, sans toutefois donner plus de détails.

L'armée israélienne aurait frappé des positions du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), à la frontière libano-syrienne dans la nuit de dimanche à lundi, ont rapporté des médias libanais.

Selon ces sources, des frappes auraient été menées à l'Est de la ville de Zahlé, et des explosions ont été entendues dans plusieurs zones du gouvernorat de la Bekaa.

En outre, plusieurs analystes israéliens estiment que le drone qui s'est écrasé à Beyrouth dimanche matin appartient à l’Iran, mettant en cause les allégations du groupe terroriste du Hezbollah selon qui l'engin appartiendrait à l'armée israélienne.

Un centre des médias du Hezbollah a été endommagé par l'explosion d'un drone tombé à l'aube sur la banlieue sud de Beyrouth, bastion du mouvement chiite libanais.

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.