News
|
Published on 5 September 2019

Ils sont engagés pour la jeunesse - Noé : accompagner les jeunes et leurs rêves

En septembre, comme tous les ans, c'est la rentrée ! Au cours des prochaines semaines, nous vous proposons de découvrir les associations membres du Crif engagées pour la jeunesse. On continue notre série de rentrée avec l'association Noé pour la jeunesse, du Fonds Social Juif Unifié, qui vient de proposer une journée à la plage pour des dizaines d'enfants. De quoi faire le plein d’énergie pour bien attaquer la rentrée ! Philippe Lévy, responsable de Noé, nous a raconté la journée.

L'association Noé pour la jeunesse fait partie du département "Action Jeunesse" du Fonds Social Juif Unifié. Toute l'année, la dynamique équipe de Noé porte les projets de dizaines de jeunes et accompagne les mouvements de jeunesse partenaires.

On vous emmène à la découverte de Noé. Attachez vos ceintures, retour en enfance garanti !

L'appel à projets

Grâce à la plateforme numérique d’appel à projets noepourlajeunesse.org, Noé sert d’accélérateur direct pour les projets conçus par et pour les jeunes adultes. Noé est à leurs côtés pour les accompagner en créant un véritable appel d’air pour libérer leurs initiatives, leur permettre d’exprimer leurs potentialités et développer leur créativité.

Fédérer les mouvements de jeunesse

Noé accompagne toute l'année les mouvements de jeunesse partenaires à travers des apports matériels, financiers, mais aussi civiques. Des recherches de fonds à la mise en place de programmes d'activités pertinentes en passant pars l'accueil des nouveaux 'shaliah' [animateurs référents] des mouvements, Noé est sur tous les fronts pour proposer le meilleur aux jeunes de la communauté !

Noé part en colos !

Cette année, afin de garantir un standard sécuritaire et pédagogique de qualité, Noé a aussi relancé son Label pour les colos ! De nombreux mouvements de jeunesse ont ainsi signé la Charte Noé et ont reçu le Label Noé. Parmi eux,  C Teen France, le Bné Akiva, French Jewrney, le DEJJ, l’Habonim Dror et le CCJ 94.
 
Cet été, Noé s'est mis au vert en se rendant sur le terrain des colos partenaires de cette Charte. 
 
"La colo, c'est une micro-société !" s'exclame Philippe Lévy, l'attentif et engagé responsable de Noé - et Directeur de l'Action Jeunesse du FSJU. "Nous devons constamment faire des mises à jour des formats, des manières de gérer les groupes, des façons de s'adapter à chaque enfant qui part avec nous ! Dans les colos, comme dans la vie, il se passe un peu de tout !" ajoute t-il.
 

La journée Yam Lekoulam 

Le 28 août dernier, Noé a organisé - avec le concours des mouvements de jeunesse partenaires - une journée de vacances exceptionnelle pour les jeunes ! 250 enfants de tous horizons ont profité d'une journée à la plage, encadrés par des bénévoles sur-motivés pour leur faire passer un moment inoubliable ! Direction Saint-Aubin sur Mer avec un programme de folie : Maccabiades, jeux de plage et plaisirs de la baignade, samba brésilienne au son des percussions du collectif "Batucada", complicité et partage ! 
 
Quelques jours après Yam Lekoulam, Philippe Lévy nous reçoit avec le sourire, encore très ému de la journée. Au fond du couloir du 3ème étage du Fonds Social Juif Unifié, on aperçoit des panneaux colorés remplis de dessins. Pas de doute, ce sont les bureaux de Noé !
 
Le Crif - Lundi, c'était la rentrée des classes. Dans la cour de récré, on imagine parfaitement les écoliers se demander les uns aux autres LA question de la rentrée : "Et toi, t'es parti où cet été ?". La journée Yam Lakoulam, c'est une journée qu'on va pouvoir raconter à ses camarades ?
 
Philippe Lévy - Je l'espère, oui ! Et je le pense.
Yam Lekoulam, ça a été une très belle journée de vacances, et un moment de partage exceptionnel entre des enfants qui se sont rencontrés. Ça a aussi été une "journée à la mer" pour des enfants qui, pour la plupart, ne sont pas partis en vacances cet été. Nous avons pensé Yam Lekoulam comme une respiration apportée à un quotidien parfois difficile. Et nous nous somme rendus compte qu'on était parfaitement dans notre rôle : un rôle éducatif et bienveillant.
 
Alors oui, Yam Lekoulam, je pense que les enfants vont la raconter le jour de la rentrée ! Ils pourront montrer leur T-shirt, le tote-bag qui leur a été remis, leur carnet de plage imaginé par la créative équipe de Noé, et raconter tout ce qu'ils ont fait ce jour-là.

"Le goût du collectif"

 
Le Crif - Qui sont les enfants que vous avez emmené à Saint-Aubin sur Mer ?
 
Philippe Lévy - Ce sont des enfants issus de famille suivies par le réseau EZRA [un réseau d'aide aux personnes en situation d’isolement ou de difficulté sociale] ou par les associations sociales communautaires. Beaucoup de ces enfants bénéficient par exemple des bourses cantine du FSJU. Leurs familles n'ont pas forcément le réflex ou les moyens de proposer des sorties. C'est donc d'autant plus important que les associations puissent prendre le relais. 
Il y avait aussi certains enfants de l'OSE (Oeuvre de secours aux enfants).
 
Les enfants se sont mélangés et ont appris à se connaître et à s'amuser ensemble. C'était aussi l'un des objectif de Yam Lakoulam : leur donner le goût du collectif. Il ne s'agissait pas seulement d'une journée de vacances mais aussi de faire comprendre à ces enfants que les colos, les mouvements de jeunesse, ce n'est pas que pour les autres. Il y avait une volonté de créer du lien social avant tout.
 
La plupart de ces enfants n'avaient pas les codes de la colonie de vacances. Il fallait veiller à ce qu'ils mettent leur casquette, à ce qu'ils mettent de la crème solaire, à ce qu'ils boivent assez... Autant de choses qui paraissent évidentes pour certains mais qui sont des codes que tous les enfants ne connaissent pas. Nous espérons que cette expérience leur donnera envie de rejoindre les colos !
 
Le Crif - On sent parfaitement l'esprit d'équipe dont vous parlez sur les photos et à travers les témoignages de cette journée. C'était important pour Noé ?
 
Philippe Lévy - C'était très important ! Tous les animateurs présents ont fait un travail magnifique, sous la même bannière, celle de Yam Lekoulam. Le FSJU, Moadon, l'Appel national pour la Tsédaka, Noam, Yaniv, le DEJJ, le MJLF, Noé... chacun a participé du mieux qu'il a pu.
Nous avons pris les meilleures expertises des mouvement de jeunesse et, tous ensemble, nous avons réussi à créer quelque chose de beau et de pertinent. Pendant la préparation de Yam Lekoulam, il a fallu trouver le bon rythme, les bonnes activités, les bonnes manières de s'adresser aux enfants. Nous avions besoin des connaissances de chacune des associations partenaires.
 
Les sponsors et les donnateurs ont également été très présents.
 
Je tiens aussi à souligner la présence, toujours impeccable, du SPCJ (Service de protection de la communauté juive) qui nous a accompagné et qui a garanti une sécurité totale pour les enfants.
 
Le Crif - Alors... on vous dit "à l'année prochaine" ?!
 
Philippe Lévy - C'est certain !
Mais d'ici là, nous allons essayer de proposer cette année deux journées avec ces mêmes enfants, toujours accompagnés par les mouvements de jeunesse.
 
Pour le Yam Lekoulam de l'an prochain, nous aimerions passer de 250 à 500 enfants à emmener à la mer le temps d'une journée. Nous aimerions aussi mobiliser encore davantage d'animateurs et de mouvements de jeunesse. Nous avons par exemple envie de travailler avec les étudiants juifs sur le projet.
 
Cette année, nous allons faire vivre le feuilleton Yam Lekoulam sur nos réseaux et espérons attirer encore plus de monde pour la suite. C'est une belle aventure qui commence !
 

Mon image

Des animateurs sur-motivés...

Mon image

... et des enfants heureux !

 

 
Le Crif vous propose :
 

 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.