News
|
Published on 4 September 2019

Crif - Francis Kalifat rencontre Jean-Marie Delarue, le nouveau Président de la CNCDH

Jean-Marie Delarue, président de la Commission nationale consultative des Droits de l'Homme (CNCDH), a reçu Francis Kalifat. Cette rencontre a été l'occasion pour les deux présidents d'évoquer l'engagement du Crif contre l'antisémitisme et contre toutes les formes d'exclusion et de discriminations.

Jean-Marie Delarue, président de la Commission nationale consultative des Droits de l'Homme, a reçu Francis Kalifat, président du Crif, pour un entretien sur un large éventail de sujets.

Francis Kalifat a tout d'abord présenté le Crif et les inquiétudes et préoccupations des Français juifs. Rappelant que la lutte contre l'antisémitisme sous toutes ses formes était l'une des principales missions du Crif, il a cependant souligné que cette lutte s'intégrait dans une acception beaucoup plus large des Droits de l'Homme, de la lutte contre toutes les formes d'exclusion et de discriminations.

Le Président du Crif a commenté la progression régulière d'un antisémitisme protéiforme dans notre pays, qu'il s'agisse de l'antisémitisme "classique" d'extrême droite, de la haine de l'Etat d'Israël qualifié "d'antisionisme radical" exprimé par l'extrême gauche, de la haine des Juifs des islamistes radicalisés, ou encore des préjugés antisémites colportés dans les différents segments de la société. Il a également évoqué la propagation de la haine sur Internet et la mise en place par le Crif d'un observatoire de la haine sur Internet. Il s'est enfin livré à une analyse de l'évolution des rapports annuels de la CNCDH.

Dans sa réponse, le Président de la CNCDH a tenu à assurer le Président du Crif de son écoute et de l'engagement personnel de chacun des soixante-deux membres de la Commission pour lutter contre toutes les formes de haines et pour le respect des Droits de l'Homme dans la société française, soulignant que les intérêts de la CNCDH et du CRIF étaient partagés.

Il a commenté l'évolution de l'indice de tolérance en augmentation constante depuis 2013, mais reconnu qu'en revanche on observe une radicalisation de franges de la société qui s'opposent au partage d'existence par des actes extrêmement violents.

La discussion a également porté sur la nécessité de signaux forts pour sanctionner les groupuscules extrémistes violent afin d'éradiquer la montée de la violence raciste et antisémite, et le besoin d'une expression forte de répression de toutes les haines, y compris sur Internet.

Francis Kalifat a insisté sur l'importance de reconnaitre les ressorts qui animent chacune des différentes formes de haines, raciste, antisémite, xénophobe, homophobe, sexiste, etc., sans pour autant faire de hiérarchie entre elles, mais pour les traiter chacune selon des caractéristiques propres, pour un résultat plus efficace.

Le Président du Crif a aussi souligné le sentiment d'insécurité qui augmente au sein de la communauté juive, au-delà des actes et violences répertoriés, rappelant par ailleurs que 80% des personnes victimes de propos de menaces ou d'agressions antisémites ne déposent pas plainte.

Il a été convenu de maintenir les relations entre les deux présidents et leurs institutions aussi souvent que nécessaire afin de poursuivre la cause commune de lutte contre les haines, contre le racisme et l'antisémitisme et pour les Droits de l'Homme.

Robert Ejnes, Directeur exécutif du Crif, participait également à l'entretien.

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.