Blog du Crif - Guy Béart avait raison

07 October 2019 | 620 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Billet d’Ariel Amar*, pharmacien

 

Dimanche 19 avril, le Crif et le Mémorial de la Shoah ont organisé une cérémonie virtuelle pour commémorer le 77ème anniversaire du Soulèvement du ghetto de Varsovie. Un moment très émouvant au cours duquel, ensemble, nous avons rendu hommage aux Hommes qui se sont soulevés pour leur liberté.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Actualité

Billet d’Ariel Amar*, pharmacien

 

Dimanche 19 avril, le Crif et le Mémorial de la Shoah ont organisé une cérémonie virtuelle pour commémorer le 77ème anniversaire du Soulèvement du ghetto de Varsovie. Un moment très émouvant au cours duquel, ensemble, nous avons rendu hommage aux Hommes qui se sont soulevés pour leur liberté.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Il y a juste une semaine avaient lieu les obsèques de Jacques Chirac aux Invalides puis à Saint - Sulpice. Marine Le Pen avait fait savoir "urbi et orbi" qu’elle comptait s’y rendre. La réponse de Claude Chirac a été rapide et claire : la présidente du Rassemblement National n’était en rien la bienvenue.
 
En agissant ainsi, la fille de l’ancien chef de l’Etat était fidèle à son père, qui a toujours refusé le moindre contact avec l’extrême droite. La décision de Claude Chirac n’a fait l’objet d’aucun commentaire politique ou médiatique.
 
Cela ne vous rappelle rien ? Lorsque Francis Kalifat a déclaré qu’il ne souhaitait la présence ni de Marine Le Pen ni de Jean - Luc Melenchon à la marche organisée par le Crif en hommage à Mireille Knoll, quel tollé, mes aïeux ! Pendant plusieurs jours que n’a-t-on entendu : atteinte à l’unité nationale, confusion entre la politique et un hommage qui doit rassembler tous le Français, sectarisme hors de propos et j’en passe... Il y a quelques mois, la polémique envahissait la presse ; aujourd’hui silence radio. 
 
Cela me fait penser à la chanson de Guy Béart : "Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté...Ensuite sans problème parle le deuxième". Le chanteur avait tout compris.

 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.