Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Le secret de la Ménorah

04 March 2020 | 194 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Les jolies colonies de vacances... Il fait beau, il fait chaud, ça sent vraiment les vacances ! Cette semaine, nous vous proposons une série d'articles sur les mouvements de jeunesse juifs en France ! Aujourd'hui, découvrez le parcours d'une ancienne E.I. !

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

 

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Découvrez ma lecture du livre de Ginette Kolinka, "Retour à Birkenau".

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Pages

Le secret de la Ménorah, de Bernard Benyamin et Yohan Perez (*)

Après nous avoir véritablement éblouis avec Le Code d’Esther (1), les deux inséparables, Benyamin et Perez, reviennent en force pour nous narrer, avec leur incroyable talent, leur nouvelle quête du Graal. Un Graal qui prend la forme d’une menorah, cette menorah disparue il y a bien longtemps et que les Juifs du monde entier recherchent depuis des siècles en espérant que sa lumière divine resplendisse à nouveau. Elle est passée par ici, elle repassera par là…

Nos deux auteurs ont mené leur enquête pendant deux ans pour tenter d’élucider l’un des plus grands mystères de l’Histoire. Ils seront accompagnés, de loin, par le mystérieux Mr Nobody qui semble les guider de loin tout en demeurant incognito.

La Menorah, le chandelier à sept branches, l’un des objets les plus sacrés du judaïsme, se retrouve, on le sait, sur un bas-relief de l’Arc de Titus à Rome. Ramenée depuis Jérusalem dans cette ville en l’an 70, elle a depuis disparu.

Pour la retrouver, nos deux amis sont amenés à consulter de nombreux rabbins et autres experts : Élie Lemmel qui leur fait découvrir à Paris un restaurant indien cacher, un directeur de yeshiva, le Rav Dahan de Montmagny, qui leur expliquera le sens même du mot Menorah, associé au vocable  « Nour » qui renvoie au feu et, partant, à la chekina, la présence divine ,le Rav Bloch, croisé dans un avion qui rejoint Israël, la belle Yaël, historienne et archéologue, spécialiste de l’esclavage à l’époque du Second Temple qui les conduira dans les Tunnels du Kotel à la découverte de la réplique de la Ménorah, Haïm Berkovits, « monsieur je sais tout », Zvi, aide-soignant à l’hôpital psychiatrique Kfar Shaul, le Rav David Ménaché, Juif d’Égypte, qui leur révélera bien des particularités de la Ménorah dont les branches recèlent les secret de l’univers. Des branches qui représentent les sept jours de la semaine, mais aussi les principales fêtes juives, David, un érudit que la Ménorah passionne également, Ruth Dureghello, présidente de la communauté juive romaine  ou encore  Marco qui les guidera dans la Chapelle Sixtine

 La Menorah, au fil des siècles, va attirer la convoitise de plusieurs prédateurs : Nabuchodonosor, le terrible envahisseur qui rasa Jérusalem emportant toutes sortes de trésors juifs y compris la Menorah, la première, celle de Moïse, à Babylone où elle finit par disparaître. Probablement fondue pour récupérer son or massif. Plus tard, en 88, quand les Juifs reviennent en terre d’Israël, ils entreprennent, avec Ezra, de créer une deuxième Ménorah qui, à son tour, 150 ans avant Jésus-Christ, va être dérobée, cette fois par les Grecs. Dès lors, une troisième Ménorah va voir le jour. Construite successivement en bois, puis en argent et enfin, en or, c’est elle que Titus, en l’an 70, emportera lors du sac du Temple, elle qui figure sur l’Arc de Rome.

C’est cette dernière qu’il s’agit de retrouver. Or,  trois hypothèses peuvent être émises : soit elle a été fondue, soit elle a été immergée dans le Tibre, soit…elle a été cachée pour l’Éternité dans les caves du Vatican.

Une occasion d’évoquer la mémoire du  Rav italien Itshak Haïm Bokobza, originaire de Gabès en Tunisie.

Pourquoi le Vatican ? Parce que « le chandelier remet en cause la puissance, la domination de l’Église catholique sur la Terre ! ».

Nos deux héros, finiront-ils par pénétrer par effraction dans les caves du Vatican comme ils en ont la possibilité ? Le mystère reste entier jusqu’aux dernières pages de ce livre haletant. À découvrir.

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions First. Octobre 2019. 286 pages. 19,95 €.

(1) Éditions First, 2012. Prix Wizo 2013.

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.