Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Le secret de la Ménorah

04 March 2020 | 197 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Par Chloé Blum

Invité's picture
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 October 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Gil Taïeb's picture
Nous sommes debout
|
03 April 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Le secret de la Ménorah, de Bernard Benyamin et Yohan Perez (*)

Après nous avoir véritablement éblouis avec Le Code d’Esther (1), les deux inséparables, Benyamin et Perez, reviennent en force pour nous narrer, avec leur incroyable talent, leur nouvelle quête du Graal. Un Graal qui prend la forme d’une menorah, cette menorah disparue il y a bien longtemps et que les Juifs du monde entier recherchent depuis des siècles en espérant que sa lumière divine resplendisse à nouveau. Elle est passée par ici, elle repassera par là…

Nos deux auteurs ont mené leur enquête pendant deux ans pour tenter d’élucider l’un des plus grands mystères de l’Histoire. Ils seront accompagnés, de loin, par le mystérieux Mr Nobody qui semble les guider de loin tout en demeurant incognito.

La Menorah, le chandelier à sept branches, l’un des objets les plus sacrés du judaïsme, se retrouve, on le sait, sur un bas-relief de l’Arc de Titus à Rome. Ramenée depuis Jérusalem dans cette ville en l’an 70, elle a depuis disparu.

Pour la retrouver, nos deux amis sont amenés à consulter de nombreux rabbins et autres experts : Élie Lemmel qui leur fait découvrir à Paris un restaurant indien cacher, un directeur de yeshiva, le Rav Dahan de Montmagny, qui leur expliquera le sens même du mot Menorah, associé au vocable  « Nour » qui renvoie au feu et, partant, à la chekina, la présence divine ,le Rav Bloch, croisé dans un avion qui rejoint Israël, la belle Yaël, historienne et archéologue, spécialiste de l’esclavage à l’époque du Second Temple qui les conduira dans les Tunnels du Kotel à la découverte de la réplique de la Ménorah, Haïm Berkovits, « monsieur je sais tout », Zvi, aide-soignant à l’hôpital psychiatrique Kfar Shaul, le Rav David Ménaché, Juif d’Égypte, qui leur révélera bien des particularités de la Ménorah dont les branches recèlent les secret de l’univers. Des branches qui représentent les sept jours de la semaine, mais aussi les principales fêtes juives, David, un érudit que la Ménorah passionne également, Ruth Dureghello, présidente de la communauté juive romaine  ou encore  Marco qui les guidera dans la Chapelle Sixtine

 La Menorah, au fil des siècles, va attirer la convoitise de plusieurs prédateurs : Nabuchodonosor, le terrible envahisseur qui rasa Jérusalem emportant toutes sortes de trésors juifs y compris la Menorah, la première, celle de Moïse, à Babylone où elle finit par disparaître. Probablement fondue pour récupérer son or massif. Plus tard, en 88, quand les Juifs reviennent en terre d’Israël, ils entreprennent, avec Ezra, de créer une deuxième Ménorah qui, à son tour, 150 ans avant Jésus-Christ, va être dérobée, cette fois par les Grecs. Dès lors, une troisième Ménorah va voir le jour. Construite successivement en bois, puis en argent et enfin, en or, c’est elle que Titus, en l’an 70, emportera lors du sac du Temple, elle qui figure sur l’Arc de Rome.

C’est cette dernière qu’il s’agit de retrouver. Or,  trois hypothèses peuvent être émises : soit elle a été fondue, soit elle a été immergée dans le Tibre, soit…elle a été cachée pour l’Éternité dans les caves du Vatican.

Une occasion d’évoquer la mémoire du  Rav italien Itshak Haïm Bokobza, originaire de Gabès en Tunisie.

Pourquoi le Vatican ? Parce que « le chandelier remet en cause la puissance, la domination de l’Église catholique sur la Terre ! ».

Nos deux héros, finiront-ils par pénétrer par effraction dans les caves du Vatican comme ils en ont la possibilité ? Le mystère reste entier jusqu’aux dernières pages de ce livre haletant. À découvrir.

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions First. Octobre 2019. 286 pages. 19,95 €.

(1) Éditions First, 2012. Prix Wizo 2013.

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.