Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Haine sur Internet : il était grand temps d'agir

15 May 2020 | 135 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Actualité

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Dimanche 13 janvier 2019, le Crif a organisé un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau. Ensemble, au cours de cette journée, nous avons honoré le devoir de mémoire qui nous incombe et sommes devenus les témoins des témoins.

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Pages

Antisémitisme

Billet d'humeur par Marc Knobel

Pour la énième fois l'ONU s'apprête à voter le financement d'une liste noire d'entreprises internationales opérant dans les territoires contestés.

Seront ainsi montrées du doigt les sociétés se trouvant à Jerusalem, sur les hauteurs du Golan et en Judée -Samarie.

" Le guide du parfait boycotteur antisémite" sera ainsi financé par l'ONU.

Un pas de plus sera franchi !

 

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Je suis intervenu aux deux conférences internationales sur l’antisémitisme organisées la semaine dernière à Paris.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Mensonges, haine et illégalité.

La fête de l’Humanité, où artistes, politiques et public se pressent, a accueilli une fois de plus un stand appelant à la haine d’Israël.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Dans la newsletter du CRIF du 5 septembre 2016, nous reproduisions une information  faisant état de la publication d’un rapport, publié le 1er septembre 2016 et préparé par l'Association Voices for Human Rights et l'Institut Touro (Touro Institute on Human Rights and the Holocaust).

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

J'ai recueilli pour la newsletter du Crif les réponses aux questions posées à cet homme qui, pris dans le tourment de l’histoire-celle avec sa grande hache dont parlait Perec- est resté libre jusqu’au bout des ongles

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

Pages

Jeudi 14 mai 2020, à l’Assemblée Nationale a été votée la Loi de lutte contre la haine sur Internet : dite loi Avia.

Depuis longtemps, tous s’accordaient à montrer du doigt les dangers d’un Internet non régulé.

Depuis des années, nous assistons impuissants à un déferlement de haine incontrôlée couvert par l’anonymat et l’irresponsabilité tant des auteurs que des diffuseurs.

Depuis des années, l’antisémitisme, le racisme, l’homophobie, le sexisme et d’autres horreurs sont diffusés et arrivent sur nos écrans en toute impunité. Il était grand temps d’agir.

Il y a deux ans, le président Emmanuel Macron, au dîner du Crif, me confiait ainsi qu’à Karim Amellal et à Laetitia Avia, la mission de préparer un projet de loi afin de lutter contre cette Haine gratuite sur Internet.

Après plusieurs mois de travail, des centaines de consultations auprès des experts juridiques et la rencontre avec le milieu associatif, notre rapport avait été remis au premier ministre Monsieur Édouard Philippe. La présentation à l’Assemblée nationale devait suivre. À l’époque, la quasi-totalité des députés déclaraient, avec conviction, le besoin essentiel d’une telle loi.

Mises à part quelques rares exceptions, nous n’avions aucun doute sur l’adhésion massive à ce projet tant attendu.

Mais, c’était sans compter sur la capacité de certains lobbys et les calculs politiciens de ceux qui, tout à coup, se sont retrouvés unis au nom de « la liberté d’expression ».

Lors du débat à l’assemblée, certains on trouvé cette loi liberticide, d’autres insuffisante et d’autres trop contraignante pour les diffuseurs et les Gafas. Évidemment les mettre face à leurs responsabilités et surtout avec le risque d’amendes importantes, a éveiller certaines hostilités.

Un front, composé de certains députés LR, des députés de la France insoumise, de certains députés de la LREM , de socialistes, des communistes et de tous les députés RN, s’est formé pour s’opposer à ce texte de loi qui évidemment pour diverses raisons dérangeait les uns et les autres.

Un front bien particulier auquel sont venues apporter leur soutien certaines associations d'intégristes de la liberté d’expression et même hier le triste et lamentable récidiviste antisémite M’bala M’bala.

Heureusement, malgré cette levée de boucliers disparates, plus guidée pour certains par de sombres calculs politiciens et pour d’autres par le désir de pouvoir poursuivre leur discours de haine, la loi a été votée.

Je suis heureux et fier de voir un outil de plus être mis à la disposition de ceux qui sont les victimes de la haine et auxquelles nous avons pensé. Ces victimes qui se trouvaient, elles, agressées, désarmées et sans bouclier pour se défendre. Souhaitons simplement que la justice agisse afin de ne plus laisser et permettre aux diffuseurs de haine de déverser leurs propos racistes, antisémites ou homophobes en toute impunité.

 

Gil Taïeb 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs - 

 

 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.