Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - En attendant un sursaut du bon droit et du bon sens

26 June 2020 | 83 vue(s)
Catégorie(s) :
France

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Pages

Actualité

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

J’aimerais aborder 2 thèmes qui ne peuvent que nous interpeller.

Le premier est lié à la situation sanitaire que nous avons vécu et surtout aux précautions que nous devons prendre afin de lutter ensemble contre ce virus qui menace toujours. Sans vouloir revenir sur les manquements ou erreurs d’appréciation que nous avons vécus, il est essentiel, au lendemain du déconfinement, de rester conscients de notre responsabilité collective dans la lutte contre une nouvelle séquence de contamination massive.

Les jours d’été sont là et notre désir légitime de reprendre le cours normal de la vie ne doit pas nous faire oublier l’importance des gestes barrières essentiels et le port du masque lors de nos déplacements et rencontres d’un public en nombre. Se laver les mains et éviter les contacts directs restent et demeurent les seuls moyens dont nous disposons afin d’éviter le pire.

Alors, tout en reprenant le chemin de nos bureaux, restaurants, cafés, cinémas ou rencontres avec nos amis et nos proches, n’oublions pas cet ennemi qui nous a fait tant de mal et tous ceux et celles qui en ont été les victimes. Continuez de vous protéger.

Le second sujet que je souhaite aborder est sur le thème de la confiance.

Depuis quelques temps, nous avons régulièrement des informations qui nous troublent quant à l’indépendance de certains corps essentiels de notre société. L’indépendance de la justice par exemple et les dernières révélations sur les affaires Fillon, Sarkozy et autres dossiers ne peuvent nous laisser sans interrogations. Sans parler du fond de ces affaires que seule la justice tranchera, il est plus qu’inquiétant de voir que les procédures ont été entachée. Dans les temps troubles que nous vivons, ce genre de doutes ne font que renforcer le populisme qui attend chaque faux pas de la démocratie.

Parmi ces derniers faux pas, je ne peux passer sous silence les lamentables décisions qui permettent encore à ce jour à des Soral et Dieudonné d’échapper à la prison malgré les condamnations répétées pour leur antisémitisme viscéral. 

Comme pour la loi sur la haine sur Internet, la liberté d’expression a été arborée en bouclier par les défenseurs de ces deux personnages immondes et leur permet encore d’échapper à leur mise hors d’état de nuire.

Aujourd’hui encore, ces deux antisémites vont pouvoir diffuser leur venin en toute impunité.

 

Optimiste de nature, je suis certain qu’un sursaut du bon droit et du bon sens aura lieu et que demain sera meilleur. 

Demain dépend de nous ! 

Je vous souhaite à tous une bonne santé et de bonnes vacances. Prenez des forces car les combats ne manqueront pas. 

 

Gil Taieb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs - 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.