News
|
Published on 26 June 2020

Actualités des régions - Conférence du Crif Alsace avec l'historien Georges Bensoussan (Zoom)

La construction de la mémoire de la Shoah en Israël de 1945 à 2020. Israël est-il né du génocide ?

Le 17 juin, à 20h15, le Crif Alsace a réuni 175 personnes de diverses villes en France et de plusieurs pays, Israël, Canada, Usa autour d’une magistrale méta-analyse exposée par Georges Bensoussan, Professeur agrégé d’histoire, directeur de recherche, spécialiste de l’antisémitisme, du sionisme, de la Shoah et de l’articulation entre histoire et mémoire.

Pierre Haas, délégué régional du Crif Alsace, a d’abord accueilli les visionneurs et est revenu sur la décision récente de la Cour Européenne des Droits de l'Homme et de ses conséquences sur la lutte contre le boycott d'Israël.

Puis Claudine Grauzam, membre du bureau du Crif Alsace, a présenté le conférencier, ses ouvrages et le sujet en rappelant deux des 4 piliers du Crif que sont le devoir de mémoire et le soutien à Israël.

« Quel lien y a-t-il, interrogea-t-elle entre la catastrophe humaine de la Shoah, l'opposition  faite entre l'héroïsme des insurgés des  ghettos et l’image fallacieuse de la faiblesse de la résistance des juifs dans les camps, le regard du foyer national juif de 1933, l’idéal humain du sionisme et l’État d’Israël d’aujourd’hui ? ».

Monsieur Bensoussan remonta le cours des événements avec grande précision et fit une synthèse brillante dépeignant le rendez-vous manqué avec les survivants de la Shoah. Pour lui ce mouvement de libération du sujet juif qu’est le sionisme, dont il situe la genèse vers 1860, constitue un idéal de décolonisation. 

Petit à petit, et notamment depuis le procès Eichmann, la Shoah a pris une place centrale, qui fragilise selon lui l’État d’Israël. Celui-ci devrait porter auprès de la jeunesse, ainsi que le Crif d'ailleurs, « le droit de ce peuple à vivre une légitimité politique et linguistique ». La notion d'antisionisme est dangereuse et doit devenir prééminente dans la lutte contre l’antisémitisme. Il faut faire connaître l’histoire du sionisme au monde. 

Monsieur Georges Bensoussan a ensuite développé plus amplement les analyses de son dernier livre, paru aux éditions du Seuil, dont le titre évocateur est : Un nom impérissable : Israël, le sionisme et la destruction des juifs d’Europe.

Cette soirée passionnante fut chaudement saluée et peut être appréciée en audio selon le lien suivant :

 

Pierre Haas et Claudine Grauzam 

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.