Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Graines d’éternité, par Claude Cohen-Boulakia

10 March 2021 | 92 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Meyer Habib, il y a ceux qui l'aiment et ceux qui l'ont en exècre. Mais on ne peut en aucun cas tolérer un tel déferlement de haine antisémite.

Discours prononcé lors de la Plénière de clôture.

Gil Taïeb's picture
Blog du Crif - Hors Normes
|
18 October 2019
Catégorie : Actualité

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Pages

Opinion

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

Graines d’éternité, par Claude Cohen-Boulakia (*)

 

Claude Cohen-Boulakia est philosophe. Son premier ouvrage, en son temps, avait défrayé la chronique avec un titre choc : « L’utérus du Christ » (1). Dans ce petit recueil de graines d’éternité, qui sont autant de graines de sagesse, elle manifeste sa révolte face à un monde désarmé par une pandémie meurtrière. Jamais, depuis longtemps, la lutte entre Eros et Thanatos n’avait  été aussi dure, aussi décisive. Face à la Covid-10 et à ses variants, Virus 19 et Coronavirus 19, qui déciment la planète, on est en droit de se poser la question : pourquoi ?

L’auteure, qui, dans ses vers libres, cite volontiers la Torah, notamment, Deutéronome XXX, 19, 20 où l’on peut lire : « Je prends aujourd’hui à témoin les cieux et la terre contre vous, que j’ai mis devant toi la vie et la mort, le bien et le mal ; choisis donc la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité… », est désarmée. : Que faire, que pouvons-nous face à ce déferlement du virus coronavirus 19 ?  « Traitements, vaccins, l’humanité entière est aux aguets ». « Mais si tout est lié, quelles sont les causes de l’apparition du coronavirus19 ? »

« Qui est Dieu, que veut-il, que peut-il ? A-t-il un double visage ? ». « S’agit-il d’un divertissement de Dieu, d’une farce ? »

Pourtant, à l’aube de l’humanité, Adam et  Eve avaient choisi de s’imprégner de la sève de l’arbre de vie 

Voyez la Thora toujours, qui nous incite à aimer notre prochain comme nous-mêmes

Et, d’ailleurs, qu’en est-il des autres formes de vie sur la terre : « Le lys, le lapin ont-ils conscience du mal ? ». Pour le dire autrement : « Les végétaux, les animaux, ont-ils la même suspicion vis-à-vis de la mort ? »

Claude Cohen-Boulakia appelle régulièrement à la barre des témoins, Nietzsche, son préféré qui énonce : « L’égoïsme sain et sacré de l’homme qui donne » et aussi : « L’homme est une corde tendue entre la bête et le surhumain » Mais voici également Heidegger : « L’homme est un être pour la mort ». Certes « La mort contient la vie comme la vie contient la mort », « la mort est le sel de la vie », mais, instinctivement, nous préférons la vie. Car nous sommes, par nature, « assoiffés d’Eros ». Tout compte fait, « La vie ne peut secréter la mort ». Dès lors, « Si la vie ne contient pas la mort, le mal ne peut être que de notre faute ». Sans oublier Socrate (« Nul n’est méchant volontairement », Platon, Pascal, Spinoza ( « Nulle chose ne peut être naturellement détruite sinon par une cause extérieure »), Rousseau « L’homme est naturellement bon ») et, plus près de nous, Sartre : « L’homme est seul sans excuses » et « Rien de ce qui est humain ne m’est étranger »

Le combat entre Eros et Thanatos, c’est celui du Zéro contre l’Infini. De la Vie contre la Mort. Un combat très difficile et, surtout, très long. Problème : « Nous n’avons pas le temps d’avoir le temps »

« Et si le hasard n’est qu’une mystification pour occulter notre ignorance ? ». Une brûlure vive. Un cri incandescent. Le’haïm, quand même ; À la vie ! Car nous sommes humains, trop humains. Notre espoir est dans notre « joie transcendante au goût d’éternité ».

À découvrir !

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions des Rosiers. Novembre 2020. 94 pages. 9 €

(1) Éditions Galilée, 1978.