Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Destins de Femmes, par Valérie Perez-Ennouchi

27 September 2021 | 82 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Jean Pierre Allali's picture
ADIEU SHIMON
|
29 September 2016
Catégorie : Actualité

L'ancien président de l'État d'Israël, mon ami Shimon Peres, prix Nobel de la Paix 1994 est mort dans la nuit du 28 septembre 2016. Il avait 93 ans.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

Pages

Destins de Femmes, par Valérie Perez-Ennouchi (*)

 

C’est un livre très intéressant et particulièrement émouvant que nous propose la rédactrice en chef et présentatrice-vedette de la chaîne télévisée i24 News, Valérie Perez-Ennouchi.

L’ouvrage se divise en deux parties. La première, en forme d’essai, analyse, avec beaucoup d'originalité, un certain nombre de concepts. La seconde est un véritable voyage à travers le monde, à la rencontre de 17 témoins, des femmes, qui nous racontent des expériences vécues, souvent très douloureuses.

Dans la première partie, un premier sujet « Les droits des femmes, en France et dans le monde » où l’on apprend, notamment que malgré les garanties constitutionnelles en matière d’égalité des sexes qui existent dans de nombreux pays, les femmes ne disposent que de 75% des droits légaux des hommes à travers le monde. Autre thème abordé, le mariage. Si, dans l’Antiquité, la mariée n’avait pas son mot à dire, les choses ont un peu évolué. On évoque le mariage blanc ou encore les unions entre couples de même sexe, relations cependant punies de la peine de mort dans onze pays. À propos des filles-mère, « Près de 95% des filles-mères vivent dans un pays en développement ». Chaque jour, 20000 adolescentes accouchent dans le monde et 4 millions de filles sont soumises à des mutilations sexuelles en 2020. Pour ce qui est du divorce, si, en France, depuis Napoléon, les choses ont été clarifiées, ce n’est toujours pas une mince affaire dans nombre de pays. Aux Philippines, il est carrément interdit et, au Japon, il est considéré comme un sacrilège. Valérie Perez-Ennouchi examine le cas délicat des personnes transgenres-une personne sur 500 en France- On découvre, en Inde, une confrérie d’individus « agenres », les Hijras. Le travail des enfants, plusieurs dizaines de millions en Asie, le harcèlement sexuel, la violence contre les femmes, la migration des femmes et l’intégration, la place des femmes dans la communauté juive orthodoxe et la situation des femmes au Japon et en Chine achèvent cette première partie.

C’est Saria, une libanaise de Beyrouth, qui inaugure les récits de la seconde partie, séparée de son enfant à la suite d’un divorce. Rachelle, de Mea Shearim en Israël la suit de près mariée contre son gré à un religieux qui se révélera homosexuel. Voici aussi Aiko d’Osaka au Japon et son idylle avortée avec Dan, un Don Juan d’origine française. Et Lamai de Bangkok en Thaïlande à qui on a enlevé son fils, Lian de Shanghai, en Chine, Mira de Delhi, et Teena de Gajendragad en Inde, Bahar, une Afghane vivant à Berlin, Anastasia de Kiev en Ukraine, July de New York, Stacy de Rotherham au Royaume-Uni, Sophia de Milan, Vanessa, de Reykjavik, en Islande, Agna de Yendouma, au Mali, Amina, de Sidi Moumen, au Maroc. Et, pour la France, Catherine, de Lyon et Véronique de Montpellier.

Une fresque humaine.

À découvrir sans tarder.

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Ramsay. 2021. 192 pages. 19 €.