Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Le 74ème anniversaire de l’État d’Israël

02 May 2022 | 253 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous à travers ces chroniques culinaires !

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaëla ! Sur ce blog, Raphaëla vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Israël
Sophie Taïeb's picture
Incendie du tombeau de Joseph
|
16 October 2015
Catégorie : Israël

Détruire la cité ancienne de Palmyre et faire brûler le tombeau de Joseph reviennent-ils vraiment au même ? Pas pour tout le monde.

Quand les larmes se transforment en espoir d'un monde meilleur.

Maxime Perez est journaliste, correspondant pour la presse française en Israel et spécialiste des affaires militaires pour la chaine i24News.
Marc Knobel Directeur des Etudes du CRIF à confié à Maxime Perez le soin de présenter une étude sur l'Opération Bordure Protectrice.

Lundi dernier, l’ancien Président de la République était en Israël. Une visite étrange, hybride où le mélange des genres s’ajoute à la confusion des rôles.

Les français d'Israël, et en particulier ceux qui ont immigré de France durant les quinze dernières années, ont en grande majorité souhaité la réélection de Benjamin Netanyahu.
Déçus par l'attitude des politiques français face à l'islamisme et l'antisémitisme, beaucoup voient en Bibi un dirigeant politique charismatique doté d'une capacité à affirmer avec une assertivité rare la cause d’Israël à la face du monde et savent que ses concurrents en politique n'ont pas cette compétence exceptionnelle.
De plus, comparant la réussite de l'économie d'Israël face à la faillite de l'économie française, ils ne comprennent pas pourquoi la plupart des médias israéliens et analystes politiques sont tellement critiques envers celui qu'ils considèrent à juste titre comme un héros du peuple juif. 

Le 17 mars dernier, les israéliens ont voté et réélu Benjamin Netanyahou.

Pages

Dans quelques jours, débuteront les festivités du 74ème anniversaire de l’État d’Israël.

Comme avant chaque anniversaire, Israël se souviendra de tous ses enfants qui ont donné leur Vie ou été victimes du terrorisme.

Comme chaque année, la veille du Yom Hatzmaout, partout dans le pays, la mémoire de ces Héros sera honorée.

Partout, dans tous les cimetières militaires, les familles, les amis ou de simples anonymes iront fleurir les tombes et surtout rendre visite aux familles afin de parler, raconter et se souvenir de celles et ceux qui ne sont plus.

Cette journée du Yom HaZikaron est à mon sens l’un des plus forts symboles de ce qu’est Israël.

Une semaine après le Yom HaShoah qui nous rappelle ce qu’était le Monde Sans Israël qui a vu l’extermination de 6 millions de nos sœurs et frères, le Yom HaZikaron nous rappelle le Prix de la liberté et de l'indépendance.

Le prix qu’il a fallu payer avant d’avoir l’État Juif.

Ce prix est toujours élevé car la liste des victimes du terrorisme et de la Haine Anti Juive ne cesse malheureusement de s’allonger.

Ces derniers mois plus de quinze israéliens ont été assassinés par les terroristes palestiniens et islamiques.

Mais, à la différence des années 40, le Juif est sur sa terre, il se défend et montre au monde qu’il est fier et conscient que sa sécurité et son avenir ne dépendront plus jamais du bon vouloir des autres.

Oui, le Yom HaShoah et le Yom HaZikaron sont deux journées que chaque juif dans le monde se doit d’honorer.

Nous sommes tous les descendants, les sœurs et les frères d’un de ceux dont nous rappelons la mémoire et l’histoire.

Ce n’est qu’après ce devoir de transmission et de mémoire que nous avons le droit de rire, de danser, de chanter le jour du Yom Hatzmaout.

C’est forts de ce souvenir que nous pourrons fêter le 74ème anniversaire de la création de l'État Israël qui brille dans nos cœurs et au sein des Nations.

C’est en regardant avec fierté et amour tous les enfants d’israël et parmi eux les Gardiens des frontières que nous pouvons dire à ceux qui ne sont plus : Toda Raba et Am Israël Haï

 

Bonne fête à l’État d’Israël et à son peuple.

 

Gil Taïeb