Actualités
|
Publié le 29 Février 2008

Raoul Ghozlan, nouveau président de la commission d’études politiques du CRIF : anticiper l’actualité !

Le 21 février, Richard Prasquier a procédé à l'installation de la nouvelle Commission d'études politiques, placée sous la présidence du Professeur Raoul Ghozlan, membre du Bureau exécutif du CRIF qui a répondu aux questions de la newsletter du CRIF. Dany Shek, ambassadeur d'Israël en France était l'invité de cette première réunion. Il s'est livré devant les membres de la Commission à un tour d'horizon de la situation au Proche et au Moyen-Orient. (http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=10671&returnto=articles_display/list&tg_id=7&artyd=2)


Question : Vous avez été nommé à la tête de la CEP du CRIF. Que représente pour vous cette commission du CRIF ?
Pr. Raoul Ghozlan : Pour vous répondre, je vais rappeler brièvement l'histoire de cette prestigieuse instance du CRIF. Conçue après la guerre des Six jours, et véritablement mise en œuvre par Jean Rosenthal, Compagnon de la Libération, alors président du CRIF, au sortir de la guerre de Kippour, la Commission a été présidée par Andre Wormser puis Gérard Israël, essayiste, philosophe, et ancien député européen à qui j'ai tenu à rendre hommage, lors de cette première séance. Lui a succédé en 2005, Jacques Tarnero qui a beaucoup travaillé au CNRS sur le racisme, le négationnisme et l'islamisme et qui est l'auteur du célèbre film "Décryptage", avec Philippe Bensoussan, véritable révélateur de la désinformation à l'encontre d'Israël. Durant ces deux années, il a été secondé par François Zimeray, ancien député européen que je félicite pour sa nomination comme ambassadeur des Droits de l'homme, auprès de Rama Yade, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme.
Question : Comment voyez-vous le rôle de cette commission ?
R.G. : Comme, je l'indiquais aux membres de cette commission lors de cette première réunion, la CEP a un rôle important à jouer en mettant ses travaux à disposition de l'institution :
- Tout d'abord manifester sa vigilance vis-à-vis de l'antisémitisme et ce, sous toutes ses formes et notamment maintenant sur Internet
- Eclairer les instances du CRIF sur des sujets d'actualité et en particulier, la laïcité, la Mémoire, la diversité et les discriminations, et ceci n'est pas exhaustif.
Question : Comment comptez-vous faire fonctionner la commission ?
R.G. : Cette première réunion, avec comme orateur l'ambassadeur Dany Shek, illustre le mode de fonctionnement que j'ai adopté. Un intervenant externe ou interne disposant d'une expertise dans l'un des domaines qui entre dans le périmètre d'action du CRIF fait un exposé aux membres de la CEP qui échangent ensuite avec l'orateur.

Propos recueillis par Jean-François Strouf

Photo : © 2008 Alain Azria

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.