Actualités
|
Publié le 22 Décembre 2016

#Actu - Alain Chouraqui invité à l'Assemblée Nationale : un décryptage scientifique sur les dérives du débat public

Alain Chouraqui est directeur de recherche émérite au CNRS, et il est également le Président de la Fondation du Camp des Milles
Le débat public pourrait être exposé à de fortes dérives dans les mois qui viennent. Dans un contexte de montée des extrémismes identitaires, en particulier religieux et politiques, il est à craindre que des discours électoraux à visée seulement tactique puissent avoir un impact sociétal durable en nourrissant la peur de l’Autre et les forces souvent immaitrisables des racismes, de l’antisémitisme et de la xénophobie.
 
Invité sur ce thème le 13 décembre à l’Assemblée Nationale par des parlementaires de droite, de gauche, du centre et de l’écologie, Alain Chouraqui, directeur de recherche émérite au CNRS et Président de la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Education, décrypta les engrenages identitaires déjà enclenchés qui menacent la paix civile mais qui restent résistibles. En s’appuyant sur l’analyse des points communs aux grands crimes de masse.
 
Il répondit ensuite aux questions des élus sur la vigilance et la responsabilité nécessaires aujourd'hui dans l’exercice de leurs fonctions : « Mettre au centre du débat public les questions liées à l’identité, alimente les dynamiques extrémistes racistes, xénophobes et antisémites. L’extrémisme identitaire est le moteur qui a conduit aux pires catastrophes, car il mobilise des passions historiquement contagieuses et explosives. Aujourd’hui, se mettent de nouveau en place en Europe et ailleurs tant de crispations identitaires, tant de haines racistes semblables à celles déjà vécues. A quoi s'ajoute le fait que les deux principaux extrémismes identitaires actuels se nourrissent l’un de l’autre pour menacer finalement la liberté de tous et la démocratie. Notre responsabilité individuelle et collective est plus que jamais engagée. Il est urgent pour vous, pour nous de résister à ces régression dangereuses.»
 
Cette rencontre à l'Assemblée Nationale est née de la visite des parlementaires au Site mémorial du camp des Milles, et de leur découverte de son volet d’éducation citoyenne. Elle devrait être suivie par un autre échange au Sénat.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.