Actualités
|
Publié le 4 Décembre 2017

#Actu - A Berlin, un terroriste du Bataclan au "Musée des martyrs"

Cette exposition de deux artistes danois met à l'honneur des personnes "mortes pour leurs convictions". Il s'agit là d'un parti pris très controversé, qui bafoue la mémoire des victimes et le deuil des familles. Les terroristes ne sont pas des héros. Alors comment expliquer la présence de ce terroriste rempli de haine parmi les photos de Socrate ou de Martin Luther King... ?!

***

Publié le 4 décembre 2017 dans Le Parisien 

A Berlin, la présence de l'un des tueurs du 13 Novembre choque dans une installation artistique aux côtés de figures comme Martin Luther King. L'ambassade de France a fait part de sa « consternation ».

Cherchez l'intrus. Martin Luther King, Socrate et... Ismaël Omar Mostefaï, l'un des trois auteurs de la tuerie du Bataclan en novembre 2015, se côtoient dans une installation artistique à Berlin, baptisée « le Musée des martyrs ». Révélée par « Bild » en Allemagne, l'information a depuis suscité de vives réactions, notamment sur les réseaux sociaux.

Œuvre de deux artistes danois, inaugurée le 29 novembre et installée à la maison des artistes de Béthanie à Berlin, l'exposition met en lumière une série de personnes « mortes pour leurs convictions ». Outre le terroriste islamiste français Mostefaï, elle intègre l'égyptien Mohammed Atta, chef du commando du 11 Septembre 2001, ainsi que les auteurs des attentats suicides en mars 2016 à Bruxelles. « Les artistes ont cherché à élargir le concept du martyr », a justifié au « Bild » Ricarda Ciontos, responsable de l'association Nordwind qui a installé l'expo, ajoutant qu'ils souhaitaient présenter des personnalités « au-delà de tout jugement de valeur ».

Les réactions en France ne se sont pas fait attendre. Sur son compte Twitter, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a fustigé cette « injure aux victimes de l'islamisme », tandis que le député LR Eric Ciotti a jugé le procédé « honteux ». En Allemagne, un cadre de l'AfD, parti d'extrême droite allemand, a décidé de porter plainte contre les créateurs de l'exposition.

Lire l'article en intégralité

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.