Actualités
|
Publié le 29 Janvier 2017

#Actu - Camp des Milles : journée Internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah

Retrouvez le récit de la journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah, au camp des Milles.
« Notre pays est pris en tenaille entre des extrémismes identitaires, religieux, nationalistes, politiques, qui ont toujours été, dans l’histoire, le moteur ayant conduit aux génocides. Ce moteur des crispations identitaires il est là aujourd’hui. Réactivé. Réveillons-nous. Agissons avant qu’il ne soit trop tard ». Ces mots forts prononcés par Alain Chouraqui, Président de la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation, résonnent comme une alerte adressée à chaque citoyen en cette année décisive pour notre pays et notre démocratie.
 
À ses côtés, malgré le froid et le vent, Albert Veissid, rescapé du camp d’Auschwitz et des marches de la mort. Une présence hautement symbolique en cette journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah, qui s’est déroulée au Wagon du Souvenir des Milles, lieu même du départ vers Auschwitz de deux mille hommes femmes et enfants juifs, dont les noms furent égrenés par des jeunes en réinsertion de l’EPIDE. « Notre grille de lecture scientifique, longuement élaborée à partir de l’expérience historique, nous montre que les étapes vers le pire sont aujourd’hui franchies les unes après les autres, en France et ailleurs. Et nos anciens nous alertent depuis des mois sur la montée des périls qu’ils disent revivre, après nous avoir plutôt rassurés pendant plusieurs années... » poursuivit Alain Chouraqui. Comme pour confirmer ses propos, le message de Madame Denise Toros-
Marter, déportée à 16 ans, lu en préambule : « Vous symbolisez pour moi les témoins des témoins de cette douloureuse période. Gardons espoir que ce ne soit pas en vain. Gardons espoir... ».
 
Devant les nombreuses personnes présentes, dont des élus, des représentants du corps diplomatique, des forces de sécurité, des cultes juif, musulman, chrétien, chaque personnalité a rappelé les dangers actuels auxquels font face nos démocraties et la nécessité de s’appuyer sur la Mémoire et les valeurs de la République comme repères pour la vigilance et l’action. On remarqua une forte délégation du Conseil régional du Culte musulman.
 
Serge Gouteyron, Sous-Préfet de l’arrondissement d’Aix-en-Provence, représentant Stéphane Bouillon, Préfet de Région, retenu par une visite ministérielle, insista ainsi sur le fait que « la démocratie est un modèle et la République une exigence. Nous devons mettre en avant les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, pour continuer à avoir un avenir commun. »
 
Pour sa part, Caroline Pozmentier-Sportich, Vice-présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, appela à « défendre l’histoire et protéger l’avenir, tant il est vrai que le passé éclaire le présent. [...] Soyons unis contre la barbarie pour l’avenir et l’avenir des générations futures qui nous écoutent et nous observent. Face à un ennemi dont la plus grande arme serait notre silence ». Fabienne Bendayan, pour le CRIF Marseille-Provence, rappela que « le devoir de mémoire c’est encore un devoir d’histoire et je frémis à l’idée de savoir qu’elle pourrait se renouveler. Peut-être même qu’elle se renouvelle déjà à en croire les soubresauts de l’actualité. Ainsi, cette commémoration a aussi pour vertu [...] de nous inviter à la conscience politique pour développer un travail de prévention et de vigilance ».
 
M. Jean-Marc Perrin, représentant le département des Bouches-du-Rhône, et M. Daniel Gagnon, Vice-président de la métropole Aix-Marseille-Provence ont, quant à eux, mis l’accent sur la culture et l’éducation des jeunes qui sont, pour M. Gagnon « non seulement des outils de transmission mémorielle mais aussi et surtout, le fondement de la prévention des génocides et des crimes contre l’humanité. Le Site-mémorial est à ce titre un formidable bouclier contre les extrémismes. »
 
Après le Chant des Déportés interprété par les élèves du Lycée Militaire d’Aix-en-Provence, la lecture des noms des Justes parmi les Nations ayant œuvré au Camp des Milles, permit de rappeler que « face aux extrémismes il est possible d’agir au nom du vivre ensemble et des valeurs de justice, de tolérance et d’humanité ».

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.