Actualités
|
Publié le 12 Décembre 2016

#Actu - Camp des Milles : Visite officielle de Madame Hélène Geoffroy

Hélène Geoffroy, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, en charge de la Ville, s'est rendue au Camp des Milles « Peu à peu se construisent des discours qui amènent au rejet de l’autre. Et par le racisme et l’antisémitisme nous allons vers l’exclusion et des politiques qui peuvent exclure. Il est fondamental que le Site-mémorial du Camp des Milles existe (…) Il est toujours important d’essayer de comprendre comment les choses se produisent et comment les événements s’enchainent et les engrenages se mettent en place (…). Ce qui est en jeu c’est une mobilisation de toute la société française. À toute la société nous devons expliquer les valeurs de la République, et les faire partager. » C’est ce qu’a affirmé Madame Hélène Geoffroy, Secrétaire d’État en charge de la ville, en visite vendredi 9 décembre au Site-mémorial du Camp des Milles.
 
 
Sa venue s’inscrivait dans la Semaine du Citoyen organisée par le Site-mémorial avec pour thématique « l’Éducation face aux extrémismes identitaires. » La ministre a ainsi pu échanger avec une centaine de jeunes venant de départements et d’établissements primaires ou secondaires variés, issus notamment de quartiers prioritaires ou de l’Établissement pour l’insertion dans l’Emploi (EPIDE) de Marseille. Elle a également rencontré plusieurs acteurs de terrain, partenaires du Site-mémorial et mobilisés à ses côtés, dans la prévention contre les racismes, l’antisémitisme et les extrémismes identitaires.
 
À l’issue de sa visite Madame Geoffroy a rejoint la première journée nationale du dispositif de labellisation citoyenne développé par la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation, dans le cadre de la Chaire UNESCO « Éducation à la citoyenneté, sciences de l’Homme et convergence des mémoires » portée conjointement avec l’Université d’Aix-Marseille. Cet événement a eu lieu en présence des institutions soutenant le dispositif : M. Clavreul, Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Mme Bajos, représentant le Défenseur des Droits, M. Beignier Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille et Mme de Barbarin, vice-présidente de l’Université d’Aix-Marseille.
 
Madame Geoffroy, a alors remis les labels citoyens aux 18 projets sélectionnés par la Fondation, et provenant de différentes régions de France.
 
M. Clavreul rappela à cette occasion que, pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme « il est apparu utile de rechercher des partenariats forts, des institutions fortes comme la Fondation du Camp des Milles avec le souci d’aller chercher tous les publics et toutes les consciences. ». Mme Bajos ajouta que « La collaboration avec le Camp des Milles est un enjeu extrêmement important pour nos deux institutions. »
 
Fut ensuite signée une Convention nationale de partenariat entre le Secrétariat d’État à la Ville et la Fondation du Camp des Milles, pour la mise en place d’actions à destination des quartiers prioritaires sur l’ensemble du territoire national. M. Chouraqui précisa lors de son allocution que « s’engager sur le terrain de la politique de la ville est devenu pour nous, très vite, un impératif mémoriel tant la mémoire est bousculée et un impératif moral et politique dans une période où nous assistons à une montée rapide, puissante, des extrémismes identitaires, nationalistes et religieux. Ce dispositif de labellisation, comme toutes nos actions liées à la politique de la ville, ont l’ambition de contribuer à la sensibilisation des habitants, de toutes générations et origines, et à la formation fondamentale des acteurs de terrain. »
 
L’après-midi de cette journée annuelle fut consacrée d’abord à un temps de « formation continue » pour les porteurs de projet, animée par Alain Chouraqui en sa qualité de responsable scientifique de la Chaire UNESCO. Puis ce fut la présentation des projets labellisés, suivie d’échanges avec le Comité de labellisation et le public sur les modalités très diverses choisies pour traduire la lutte contre le racisme et l’antisémitisme de façon adaptée à chaque public : théâtre-forum, Assises, contes, travail intergénérationnel, web documentaire, ateliers d’écriture, rencontres ou parcours mémoriels, actions de solidarité…

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.