Actualités
|
Publié le 15 Mars 2019

Actu - Effroi et tristesse après des attaques meurtrières contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande

Quarante-neuf personnes ont été tuées pendant la prière du vendredi dans des attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch. Le Crif apporte sa solidarité aux familles des victimes ainsi qu'aux Néo-zélandais, endeuillés par ce drame.
Le Crif condamne vivement les attaques perpetrées contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.
 
Cette tuerie relève d'un fanatisme meurtrier et barbare qui est à l'œuvre dans bien des pays et qui aujourd’hui endeuillent la Nouvelle-Zélande.
 
La communauté juive de France souhaite témoigner de sa solidarité aux familles des victimes de ce massacre.
 
Le Président du Crif Francis Kalifat a immédiatement réagi et apporté son soutien. Dans le courrier qu'il a adressé aux prinicipales autorités du culte musulman en France, il leur a témoigné "la totale solidarité de la Communauté juive de France" et les a prié "de transmettre ses condoléances aux familles des victimes et d'exprimer ses pensées fraternelles à l'ensemble de la communauté musulmane endeuillée".
 
Le Président du Crif a également réagi sur Twitter :
 
***
Publié le 15 mars dans Le Figaro

La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l'une des "journées les plus sombres" jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible après ces attaques, les pires contre des musulmans dans un pays occidental.

Des témoins ont raconté avoir vu des corps ensanglantés. Des enfants et des femmes figureraient parmi les morts. La police a demandé aux gens de ne pas partager "des images extrêmement pénibles" après la mise en ligne d'une vidéo montrant un homme blanc se filmant en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée. "Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste", a déclaré Mme Ardern, ajoutant que 20 personnes avaient été grièvement blessées. "Pour ce que nous en savons, (l'attaque) semble avoir été bien planifiée".

Le tireur à l'une des mosquées de Christchurch, localité de l'Ile-du-Sud, était un ressortissant australien, a révélé à Sydney le Premier ministre Scott Morrison, le décrivant comme "un terroriste extrémiste de droite". Le nombre exact de tireurs n'était pas connu mais Jacinda Ardern a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue. La police a précisé que le tireur avait été inculpé pour meurtres, ajoutant que des engins explosifs improvisés avaient été désarmés par les militaires.

Le tireur à l'une des mosquées était un ressortissant australien, a révélé à Sydney le Premier ministre Scott Morrison, le décrivant comme "un terroriste extrémiste de droite". Le nombre exact de tireurs n'était pas connu mais Jacinda Ardern a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue. La police a précisé que des engins explosifs improvisés avaient été désarmés par les militaires.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.