Actualités
|
Publié le 25 Juillet 2019

Actualités des régions - Crif Auvergne-Rhône Alpes : Dévoilement d'une plaque au nom d'Iréna Sendler

À l’occasion de la journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France, le dimanche 21 juillet 2019 s’est tenue à Vaulx-en-Velin, la cérémonie de dévoilement d’une plaque au nom de Iréna Sendler, polonaise catholique, Justes parmi les Nation, dans la rue qui porte son nom.

Consul de Pologne, Mme Joanna Kozińska ; de M. Gérard Panczer, Président du CDDEJ, représentant Mme Nicole Bornstein, Présidente du Crif Auvergne-Rhône Alpes ; de Mme Myriam Mostefaoui, Déléguée à l’aide aux victimes et aux Droits des Femmes et de M. Ahmed Chekhab, Délégué à la Vie Citoyenne. Mme Myriam Mostefaoui dresse en premier lieu, l’historique de cette Journée nationale et le contexte de la Rafle du Vel-d’Hiv au cours de laquelle, 13 152 juifs sont arrêtés dont 4 115 enfants.

Quatre jeunes du Centre social Georges Levy (du nom du Dr. Lévy, un des fondateurs du PCF, député du Rhône puis maire de Villeurbanne de 1944 à 1947) retracent avec émotion la vie et les actions d’Iréna Sendler qui sauva 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale. Arrêtée en 1943 et torturée – ce qui la laisse infirme à vie - elle ne trahit pas son réseau. Condamnée à mort elle s’échappe le jour prévu de son exécution en 1944. Elle est déclarée « Justes parmi les Nations » en 1965. Les lectures ont été ponctuées par des intermèdes musicaux au violon et violoncelle par la compagnie La Concorde des Arts.

Mme le Maire rappelle l’importance de l’exemplarité des Justes et du combat contre le racisme, l’antisémitisme et le négationnisme. Elle précise qu’un partenariat entre la ville de Vaulx-en-Velin et le Mémorial d’Izieu, a été mis en place. La plaque est ensuite dévoilée par la Maire, la Consul de Pologne et les jeunes du Centre social.

La cérémonie se termine par une présentation de l’exposition en place, « Victor Basch, 50 ans d’histoire avec la Ligue des Droits de l’Homme » par le représentant de Fédération du Rhône de la LDH qui rappelle les conditions de l’assassinat des époux Bash par la Milice le 10 janvier 1944 à Neyron dans Ain.

 

Crif Auvergne Rhône -Alpes

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.