Actualités
|
Publié le 20 Janvier 2020

Actualités des régions - Le Crif Auvergne Rhône-Alpes a reçu trois experts pour apporter un éclairage juridique et médical sur l'Affaire Sarah Halimi

Lundi 13 janvier 2020 le Crif Auvergne Rhône-Alpes a reçu trois experts pour apporter un éclairage factuel, juridique et médical sur l’«Affaire Sarah Halimi-Attal» suite à la décision du 19 décembre 2019 de la chambre d'instruction de la cour d’appel de Paris.

L'arrêt déclare qu' en proie « à une bouffée délirante » sous l'emprise de cannabis le meurtrier est pénalement irresponsable.

Plus de 200 personnes sont venues écouter avec le plus grand intérêt, dans l’amphithéâtre de l’Espace Hillel, trois experts de renom dans les domaines juridique et psychiatrique : le Docteur Eve Bécache, Psychiatre des hôpitaux, Expert auprès des tribunaux, Chef de service de l’UHSA (Unité hospitalière spécialement aménagée) Centre hospitalier le Vinatier Lyon Bron, le Procureur général Jean-Olivier Viout et Maître Richard Zelmati, avocat au barreau de Lyon.

Pendant plus de deux heures, les intervenants ont fait partager à l'auditoire leurs compétences respectives et exposé avec clarté les éléments de l'affaire dans un même objectif :  réfléchir à la question fondamentale de savoir si l’on peut "juger des personnes qui au moment des faits commis étaient insusceptibles de prendre la mesure de ce qu’elles commettaient". Après analyse de l’historique judiciaire par nos deux juristes et explications détaillées des aspects médicaux et de traitement médico-psychiatrique de ce type de meurtriers,  un débat s'est ouvert avec la salle .

Les auditeurs sont repartis sans doute mieux informés, mais beaucoup sont restés partagés, voir déçus quant aux conclusions de la justice même si tous reconnaissent qu' elle a fait son travail.

Le regard croisé de ces trois experts a permis de mieux cerner les méandres judiciaires de l'affaire.

Gardons l'espoir pour la famille que le passage en cassation apportera de nouvelles pistes...

En tous cas face à de telles difficultés, il est apparu souhaitable que de nouvelles dispositions législatives puissent être prises.

 

Crif Auvergne Rhône -Alpes

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.