Actualités
|
Publié le 10 Février 2020

Actualités des régions - Pose d'une plaque commémorative sur un mur de l’ancien hôpital de l'Antiquaille à Lyon

Une plaque commémorative posée sur un mur de l’ancien hôpital de l'Antiquaille à Lyon, a été dévoilée le 30 janvier 2020. Elle inscrit dans la pierre la mémoire de 75 enfants séquestrés en ces lieux.

Jeudi 30 janvier, les Lyonnais ont rendu hommage aux 75 enfants juifs, âgés de 4 mois à 14 ans, séquestrés en 1944 dans l’hôpital de l’Antiquaille.

Cet épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale a été révélé par le dévoilement d’une plaque, en présence de J.M Blanquer, ministre de l’Éducation nationale invité d’honneur au dîner du Crif Auvergne Rhône-Alpes, sur l’esplanade de l’ancien hôpital.

Cette initiative, en partenariat avec la ville de Lyon, relève du Crif Auvergne Rhône-Alpes dont une des missions est de transmettre la Mémoire de la Shoah.

Rappelons qu’en 1943, la prison de Montluc, réquisitionnée par les Allemands, est devenue un centre d’internement pour les Juifs de la région en plus d’être une prison. Dès février 1944, Montluc est surpeuplé, la plupart des enfants juifs raflés par la Gestapo et ses collaborateurs français sont séparés de leurs parents. Ils sont alors transférés à l’hôpital de l’Antiquaille déjà transformé par les autorités françaises en « prison » pour les résistants malades soignés sous surveillance.

48 enfants ont été déportés, un seul enfant est revenu… 9 enfants ont échappé à la déportation en raison de la libération de Drancy le 18 août 1944 et 6 enfants ont été libérés grâce à une opération de la résistance juive (UJRE- Union juive pour la résistance et l’entraide).

Crif Auvergne Rhône-Alpes

 
Retrouvez le discours de Nicole Bornstein en téléchargement grâce au lien ci-dessous.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.