Actualités
|
Publié le 29 Novembre 2018

Actu/Antisémitisme - Des croix gammées découvertes à l'Université de Columbia

Des croix gammées et une insulte antisémite ont été découvertes mercredi sur les murs du bureau d'une professeure de l'Université Columbia de New York. Le Crif condamne avec la plus grande sévérité ce nouvel acte de haine antisémite. Nous nous sommes entretenus avec Edouard, un étudiant juif de Columbia pour tenter de comprendre l'évolution du climat antisémite américain.
Des croix gammées et une insulte antisémite ont été découvertes mercredi sur les murs du bureau d'une professeure de l'Université Columbia de New York. La NYPD enquête actuellement sur les graffitis.
 
Elizabeth Midlarsky, visée par les tags, a déclaré mercredi soir qu'elle était bouleversée par cet acte lâche et haineux. Cette professeure a beaucoup travaillé sur la question de l'éduction et de la mémoire de la Shoah.
Selon elle, ce nouveau acte de vandalisme peut être imputé à une montée apparente de l'antisémitisme aux États-Unis.
 
Dans un communiqué, Thomas Bailey, président du Collège académique de Columbia, a déclaré que l'école était "scandalisée" par l'attaque. "Soyez assuré que nous travaillons avec la police pour découvrir l'auteur de cet acte odieux», a-t-il écrit. "Je tiens également à réaffirmer l'engagement de l'Université de Columbia, et le mien, afin de créer un environnement respectueux et accueillant pour tous et de protéger la sécurité et la dignité de tous les membres de la communauté étudiante."
 
***
 
Le Crif s'est entretenu avec Edouard, un étudiant juif de Columbia pour tenter de comprendre l'évolution du climat antisémite américain.
 
Edouard, vous êtes un étudiant juif en Master Sécurité et résolution de conflits à l'Université de Columbia. Des croix gammées et une insulte antisémite ont été découvertes hier dans le bureau d'une professeure de l'Université. Ressentez-vous une hausse de l'antisémitisme dans votre quotidien, et particulièrement sur le campus de Columbia ?
 
Je ne peux pas dire que je ressente une hausse de l'antisémitisme à New York qui est une ville extrêmement cosmopolite et qui compte l'une des plus grandes communautés juives du monde. A New York, la vie juive est partout, c'est presque culturel !
A l'Université de Columbia, c'est un peu différent. Ce semestre a été un peu compliqué et je ne sais pas bien expliquer pourquoi sinon en parlant d'un sentiment assez désagréable. Je ne sais pas si l'antisémitisme a augmenté, mais je sais que la manière de gérer le problème a changé. C'est plus frileux, plus prudent, et finalement moins efficace. 
Après l'attentat de Pittsburgh, une étudiante juive américaine a écrit un article dans le journal de mon école (Ndlr. : SIPA, à Columbia). Un commentaire anonyme a été laissé sous l'article. Il était d'une violence antisémite sans précédent. C'est le genre de choses qui me fait penser que le climat antisémite s'est intensifié.
Aux Etats-Unis, tout se rapporte au politiquement correct : il ne faut heurter personne. Résultat, on se retrouve avec des situations de haine inédites et on a tout juste de temps de se demander d'où ça sort et comment ça a pu arriver.
 
Des associations étudiantes se sont-elles mobilisées depuis la découverte de ces tags antisémites ?
 
L'association étudiante de soutien à Israël de l'Université a tout de suite fait une déclaration. Ils sont très actifs tout au long de l'année. Je sais qu'ils sont régulièrement menacés, notamment lorsqu'ils mettent en place des événements sur le campus. Ils rapportent régulièrement sur leurs supports ces menaces et expliquent que l'administration de l'Université n'est absolument pas réceptive.
Après l'attentat antisémite de Pittsburgh, Columbia avait envoyé un communiqué pour condamner l'attaque. Le mot "antisémitisme" était absent du communiqué. Un manquement très grave que cette association avait relevé.
 
Vous êtes membre de l'association Itrek de Columbia, une association qui met notamment en place un voyage de découverte en Israël tous les ans. Parlez-nous un peu de cette initiative.
 
Itrek est une association qui propose en effet un voyage en Israël à des étudiants du monde entier sans lien nécessaire avec le pays.
Cette année, une délégation de 104 personnes partira à la fin du mois de décembre pour un voyage en Israël, mais aussi en Palestine et dans les implantations israéliennes à la rencontre de leurs résidents. L'objectif est de montrer la complexité du pays.
Le voyage est entièrement apolitique et la plupart des participants n'est pas juive. C'est aussi en ça que le voyage est novateur.
Cette année, la délégation est divisée en deux groupes : un centré sur les questions environnementales, l'autre sur l'innovation. De quoi faire un beau tour d'horizon de ce qui fait l'Israël d'aujourd'hui !

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.