Actualités
|
Publié le 18 Octobre 2013

Aux Milles, 200 lycéens face à trois mémoires françaises

Anciens résistants et déportés, les cofondateurs du Mémorial ont rencontré les élèves de quatre lycées

Le maire d'Aix, Maryse Joissains, a profité de la rencontre d'hier, au camp des Milles, pour honorer les trois cofondateurs présents au Mémorial. Elle leur a remis la médaille de la Ville

En 1940, Sidney Chouraqui était un jeune avocat du barreau de Casablanca, au Maroc. Jeune et juif. Ce qui faisait alors toute la différence. Évincé du barreau (on lui proposera sa réintégration, qu'il refusera), il participera alors à la constitution d'un petit groupe de résistants intérieurs avant de rejoindre les Forces françaises libres et le général Leclerc en Libye. Il fera tout le reste de la guerre dans la célèbre 2' DB, du débarquement en Normandie, à la libération de Paris, jusqu'à la prise du "Nid d'aigle" de Berchtesgaden, le 8 mai 1945, vous vous rendez compte?, racontait-il hier au Camp des Milles, à tout juste 100ans. Le jour de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, moi je sablais du champagne français qu'on avait trouvé sur place en chantant La Marseillaise dans le repère d'Hitler." Bien des années plus tard, en 1983, Sidney Chouraqui et quelques autres allaient tomber presque par hasard sur %MC histoire aixoise en passe d'être élégamment balayée sous le tapis. Et refuser qu'on oublie le camp d'internement de la tuilerie des Milles. De ces trente années d'efforts et de combat est né le Mémorial du camp des Milles, en septembre 2012. Peu des pionniers du projet sont encore en vie aujourd'hui.

 

Deux cents lycéens, venus des établissements aixois de Cézanne, Célony, du Lycée militaire et de du lycée martégal Paul-Langevin, ont eu la chance d'en rencontrer trois hier. Sidney Chouraqui, donc, mais aussi Denise Toros-Marter, rescapée d'Auschwitz où elle avait été déportée à 16 ans et le colonel Louis Monguilan, engagé dans les FFI, déporté à Mauthausen. Tous ont témoigné de leur engagement d'alors, de cette période sombre de l'histoire française et de leur lutte, aujourd'hui, pour que les générations qui les suivent n'oublient pas les mécanismes sociaux, psychologiques, politiques... qui mènent au pire. "Nos élèves sont des citoyens en construction, comprendre ces mécanismes est donc essentiel, explique Valérie Probst, professeur d'histoire-géo à Paul Langevin et membre du service éducatif du Mémorial des Milles. Et la rencontre avec des témoins directs de l'histoire amène à une écoute, à une attention qui n'a rien à voir avec la connaissance théorique du sujet."

 

Cette leçon-là, le Mémorial du camp des Milles en a d'ailleurs fait l'un de ses piliers, lui qui multiplie les opportunités de rencontres avec les scolaires, collationne les témoignages...

 

La médaille de la Ville

 

Le maire d'Aix, Maryse Joissains, a profité de la rencontre d'hier, au camp des Milles, pour honorer les trois cofondateurs présents au Mémorial. Elle leur a remis la médaille de la Ville, "pour ce que vous êtes, ce que vous faites et ce que vous avez fait", a-t-elle déclaré en remettant la médaille à Denise Toros-Marter. Alain Chouraqui, fils de Sidney et Président de la Fondation du camp des Milles a été récompensé lui aussi.

 

Mémorial du camp des Milles

40 chemin de la Badesse à Aix

Tel : 0442391711 ou www.campdesmilles.org

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.