Actualités
|
Publié le 17 Mars 2020

Ça s’est passé aujourd’hui - 17 mars 1969 : Golda Meir devient Premier ministre d’Israël

Il y a peut-être 1, 5, 10 ans ou encore un siècle tout juste, se produisait un événement marquant. Dans cette nouvelle rubrique intitulée « Ça s’est passé aujourd’hui », à l'image d'un éphéméride, le Crif revient sur quelques événements majeurs de l’Histoire date par date.

17 mars 1969 : Golda Meir devient Premier ministre d’Israël

Le 17 mars 1969, à 73 ans, Golda Meir est nommée Premier ministre d'Israël. Elle a été le quatrième Premier ministre d'Israël, dont la première femme, du 17 mars 1969 au 11 avril 1974.

Connue pour sa fermeté, elle était surnommée la "Dame de fer" de la politique israélienne, mais également la "grand-mère d'Israël" par la presse. 

 

Golda Meir naît Golda Mabovitch à Kiev, en Ukraine, le 3 mai 1898, et meurt à Jérusalem, le 8 décembre 1978. 

En 1903, fuyant les pogroms avec sa famille, elle quitte l'Empire russe et émigre aux Etats-Unis. Elle n'a que 5 ans.

C'est à ses 18 ans que son engagement sioniste militant prend forme. Elle se rend à des réunions politiques et défend un sionisme socialiste. 

Le 23 mai 1921, Golda Meir, son mari et sa sœur font leur Alya. ils embarquent à bord du bateau SS Pocahontas et émigrent vers la Palestine sous mandat britannique.

A son arrivée, Golda Meir et sa famille s'installent dans un kibboutz au nord d'Israël. Dès lors, son caractère de leader s'affirme. 

Toutes ses années, elle gagne en influence au sein du Syndicat des travailleurs israéliens. En 1924, elle déménage à Tel-Aviv puis à Jérusalem. 

En 1930, elle est une des fondatrices avec David Ben Gourion du parti Mapaï.

En 1946, le pouvoir britannique arrête de nombreux leaders politiques sionistes de Palestine, mais Golda Meir y échappe et prend alors en charge l'organisation, négociant avec les Britanniques.

Le 14 mai 1948, Golda Meir est parmi les 24 personnalités (et parmi les deux femmes) qui signent la déclaration d'indépendance de l'État d'Israël.

De 1949 à 1956, elle est ministre du Travail.

En 1956, elle reçoit le portefeuille des Affaires étrangères dans le gouvernement de David Ben Gourion, qui dit d'elle qu'elle est « le seul homme de son cabinet ». 

En 1965, elle quitte le gouvernement, fatiguée par l'exercice de ses responsabilités. 

 

À la mort soudaine de Levi Eshkol, le 26 février 1969, le parti travailliste choisit Golda Meir pour diriger le gouvernement en tant que Premier ministre. Ce poste, elle l'occupera jusqu'au 3 juin 1974.

Femme au fort caractère, elle va être en première ligne lors de la guerre du Kippour qui débute en 1973.

A l'issue du conflit, Golda Meir démissionnera le 11 avril 1974 et Yitzhak Rabin lui succédera.

Après les images de sa nomination par le Mapaï, Golda Meir livre ses premières impressions (en anglais) : "Je suis émue parce que c'est une responsabilité énorme. Mes collègues et moi-même, nous nous efforçons de faire de notre mieux."

 

Quelques citations connues de Golda Meir : 

  • "Le pessimisme est un luxe qu'un juif ne peut jamais se permettre"
  • "Pour réussir, une femme doit être bien meilleure qu'un homme"
  • "On ne peut pas et on ne doit pas tenter d'effacer le passé simplement parce qu'il ne répond pas aux exigences du présent" 

 

Source vidéo: Site de l'INA

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.