Actualités
|
Publié le 13 Juillet 2018

#Crif - Déclaration de David Saltiel, Président de la communauté juive de Thessalonique

Cette déclaration fait suite à la profanation d'un mémorial en hommage à l'extermination de la population juive de Thessalonique. Il s'agissait du troisième incident de ce type en Grèce depuis le mois de mai, selon une source policière. Les propos ont été recueillis par Jean Cohen, membre du Bureau exécutif du Crif.

Propos recueillis par Jean Cohen, membre du Bureau exécutif du Crif

Déclaration de David Saltiel, Président du bureau central des communautés Juives de Grèce et président de la communauté juive de Thessalonique :

« La communauté juive de Grèce condamne sans équivoque la profanation du Monument Juif sur le campus de l’Université Aristote de Thessalonique, ainsi que les trois actes récents de vandalisme qui s’y rapportent. De telles actions ne devraient pas avoir lieu. Ces actes témoignent du plus grave manque de respect envers les victimes de la Shoah et envers les juifs de Grèce qui reposent sous la terre du cimetière juif de Thessalonique ainsi qu’au cimetière juif d’Athènes.

Nous ne savons pas qui en sont les auteurs, et ne pouvons donc pas dire s’il s’agit d’incidents isolés ou organisés. Cela étant, je salue la réaction immédiate de l’Etat, des autorités locales et de l’université à travers leurs déclarations de condamnation. Ces réactions indiquent bien que la majorité de la société grecque dénonce ces actes qui sont non seulement une insulte à la mémoire des morts mais également à l’histoire et à la civilisation de Thessalonique et de toute la Grèce.

En même temps, je ne peux que souligner la nécessité d’étendre et de continuer à développer les programmes éducatifs existants (mis en place par le ministère de l'éducation et le Musée Juif de Grèce), car je crois fermement que l’éducation et le savoir sont les principaux et seuls éléments qui permettront d’éviter la répétition de tels incidents à l’avenir. »

***

Déclaration de George Kalantzis, Secrétaire d’Etat aux affaires religieuses :

« Comme s’ils n’avaient jamais existés ». Tel était le plan des Nazis, appelé « solution finale ». C’est la raison pour laquelle le meurtre de six millions de juifs innocents, la destruction de leurs synagogues et de leurs cimetières, la spoliation et la redistribution de leur biens, le changement du nom des rues, les autodafés, et même les tentatives de faire disparaître la musique et les partitions composées par des juifs, n’étaient pas suffisants pour eux.

La profanation du monument en mémoire du cimetière juif de la ville qui était situé dans le passé là où se trouve aujourd’hui l’université Aristote  - un des cimetières juifs les plus importants d’Europe - doit être totalement condamnée, car il s’agit d’un acte appartenant à la tradition et aux méthodes des Nazis.

Le fait que le mémorial ait été vandalisé avec le symbole sacré de la croix et la phrase "Jésus Christ Nika » (Jésus Christ vaincra ndt) est une insulte et une provocation supplémentaire pour nous les chrétiens. Rappelons nous que les Nazis ont été jusqu’à essayer de supprimer tous les éléments juifs de la chrétienté, ce qui suppose une chrétienté sans Jésus Christ. Et nous savons où cela a mené.

Source : Communiqué de presse du Ministère de l’Education du 11/07/2018

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.