Actualités
|
Publié le 9 Décembre 2019

Crif - Francis Kalifat a reçu l'Ambassadeur d'Ouzbékistan en France, le berceau des Juifs boukhariotes

Le 19 novembre, le président du Crif, Francis Kalifat a rencontré l'Ambassadeur d'Ouzbékistan en France, S.E. Sardor Rustambaev. Cette rencontre fut riche en échanges et l'occasion d'aborder l'histoire de la communauté juive d'Ouzbékistan ainsi que l'actualité du judaïsme dans ce pays à majorité musulmane.

A l'occasion de sa rencontre avec le Président du Crif, l'Ambassadeur d'Ouzbékistan a rappelé que son pays d'origine était un état à majorité musulmane. En effet, 80% de la population y est musulmane. De grands penseurs de l'Islam en sont originaires, tels que l'Imam Al-Boukhari (IXème siècle), originaire de Boukhara.

Néanmoins, des 70 années de soviétisme en Ouzbékistan (1924-1991) demeure une très stricte politique sur la sécularisation : l'Ouzbékistan est un état laïque.

L'Ambassadeur d'Ouzbékistan en France a également rappelé que la population juive du pays y était très ancienne.

L'Ouzbékistan est le berceau des Juifs de Boukhara aussi nommé les Juifs d'Asie Centrale. Cette communauté s'est encore agrandie dans les années 1860 avec l'immigration des Juifs de Russie, puis pendant la Seconde guerre mondiale, avec les Juifs réfugiés d'Europe Occidentale et d'Europe Centrale. 

S.E. Sardor Rustambaev a souligné que la population Ouzbek était tolérante vis-à-vis des minorités religieuses. Il existe de nombreuses synagogues à travers le pays et l'antisémitisme y est peu fréquent.

La majorité des juifs Ouzbeks habitent à Tachkent, où il existe environ 30 synagogues. Depuis les années 1990, le pays a vu croître son nombre de rabbins.

Les juifs originaires d'Ouzbékistan sont très attachés à leur origine, ainsi malgré un fort taux d'Alya parmi les membres de la communauté juive du pays, nombreux sont ceux qui conservent leur habitation et y retournent de temps en temps. 

L'Ouzbékistan possède par ailleurs une Ambassade en Israël. 

Monsieur l'Ambassadeur a également mentionné qu'en Ouzbékistan, plus d'une centaine de nationalités cohabitent. Pendant la Shoah, l'Ouzbékistan a accueilli plus d'un million et demi de personnes, essentiellement de Russie. 

Aujourd'hui, l'Ouzbékistan est un pays en grand développement et en forte croissance. Selon S.E. Sardor Rustambaev, le défi principal est désormais de faire connaître le pays, et les nombreuses nationalités et minorités qui le composent. Cela passera évidemment par l'histoire de la communauté juive d'Ouzbékistan et l'actualité du judaïsme dans le pays, précise Monsieur l'Ambassadeur avant d'ajouter qu'un Musée de l'évacuation est en construction. Ce projet sera présenté à Paris en 2020.

Robert Ejnes, Directeur exécutif du Crif, assistait également à la rencontre.
 

A lire aussi :

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.