Actualités
|
Publié le 21 Mai 2019

Crif - La commission Femmes dans la Cité recevait Annie Sugier, Présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

Le 13 mai dernier, la commission Femmes dans la Cité recevait la physicienne Annie SUGIER, Présidente de la Ligue du Droit International des Femmes. Ce mouvement fondé sous les auspices de Simone de Beauvoir il y a plus de trois décennies a une histoire faite de combats que nous a retracés Anne Sugier, allant de la lutte contre l’excision en Europe, le droit à l’avortement, la justice auprès des « mères d’Alger » afin que celles-ci retrouvent leurs enfants amenés de force en Algérie.

Courir sans Tchador est leur actualité et le sujet d’une pétition lancée sur leur site et que Nathalie Cohen-Beizermann et toutes les femmes présentes ce soir-là ont décidé de signer et de diffuser largement. De la même façon que la Ligue avait lancé le comité « Atlanta » lors des Jeux Olympiques de Barcelone, alors que l’Arabie Saoudite et l’Iran refusaient que leurs délégations soient conduites par une jeune femme en jupe lors de la cérémonie d’ouverture, elles ont décidé de faire bouger les choses pour les prochains Jeux Olympiques de Paris en 2024. Car le sport est le domaine où on ne peut entraver la femme, au nom de quelque dogme soit-il. Le comité international olympique s’est toujours incliné devant le dictat des 2 pays cités, bafouant le principe de laïcité prépondérant dans le domaine du sport. Depuis 20 ans, les pays islamiques imposent un dictat qui ne rencontre aucune opposition. Toute cette histoire est relatée dans l’ouvrage de Annie Sugier, et Linda Weil-Curyel : comment l’islamisme a perverti l’olympisme.

Nous soutenons et vous invitons à signer la pétition qui doit atteindre les 2024 signatures afin de promouvoir la notion d'universalisme des droits humains lors de l'organisation par Paris des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, qui constitue une occasion unique de défendre les « valeurs universelles fondamentales » telles qu’inscrites dans la CHARTE OLYMPIQUE, incluant une forme exigeante de laïcité (la règle 50). Il n’est pas trop tôt pour agir, car dès cette année, le Ministère de l'Éducation Nationale, en liaison avec les Organisateurs des Jeux, lance des programmes en direction de la « Génération 2024 ».

Pour signer la pétition : ICI

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.