Actualités
|
Publié le 28 Février 2019

Crif - Le Crif invité à une réunion d'échanges contre les discours de haine sur Internet

Jeudi 27 février, l'équipe digitale du Crif était invitée à une réunion d'échanges entre plusieurs acteurs associatifs mobilisés contre les discours de haine sur Internet. Cette rencontre était organisée par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

Sur l'invitation de la DILCRAH, l'équipe digitale du Crif s'est rendue à une rencontre riche en échanges avec différentes associations engagées contre les discours de haine sur Internet. Frédéric Potier, Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et la haine anti-LGBT, a engagé la réunion sur le sujet du plan de collaboration entre le Gouvernement français et le réseau social Facebook pour lutter contre les discours haineux sur le Web.

La discussion a principalement porté sur la question des signalements de contenus et de la modération, une question centrale dans le travail quotidien des associations présentes. La problématique du besoin d'éducation aux signalements a été soulevée ainsi que le besoin de simplifier les procédures de signalements pour encourager les internautes à y contribuer.

Les membres de la DILCRAH ont par ailleurs rappelé l'existence de la plateforme Pharos, la plateforme de signalements de contenus haineux mise en place par le Gouvernement.

Robert Ejnes, Directeur exécutif du Crif, a souligné l'intérêt non négligeable qu'il fallait désormais porter aux outils d'Intelligence Artificielle pour la localisation de contenus illicites sur Internet. Il a précisé que Facebook avait dédié une équipe entière au développement de cette technologie.

Frédéric Potier a ensuite souhaité revenir sur la proposition de loi portée par la député Laetitia Avia, une proposition de loi qui fait suite au rapport gouvernemental rendu il y a quelques mois par Gil Taieb, Karim Amellal et Laetitia Avia. Il en a exposé les principaux points.

Enfin, la déclarataion d'Emmanuel Macron faite au 34ème Dîner du Crif quant à l'adoption par la France de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA a été soulignée. Le problème de la "zone grise" que constitue l'antisionisme sur les réseaux sociaux pose question à un certain nombre d'acteurs associatifs - dont au Crif -, qui ne parviennent pas à faire supprimer les contenus ouvertement antisionistes. L'importance d'informer précisemment les grandes plateformes sur ce sujet a été largement approuvée par les associations présentes.

Cette rencontre, à laquelle étaient notamment présents l'UEJF, l'AJC Paris, SOS Racisme, InterLGBT, RespectZone et Stop Homophobie, a montré qu'un ensemble important d'associations se mobilisait quotidiennement contre les discours de haine.

Comme l'a récemment rappelé le Président du Crif, chaque haine doit être traitée selon ses caractértistiques propres, mais avec la même ténacité. 

Le Crif vous propose :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.