Actualités
|
Publié le 5 Septembre 2018

Crif - Les plumes juives qui ont marqué l'histoire des lettres (3/5)

Qui dit rentrée dit rentrée littéraire ! Petit tour d'horizon des plus grandes plumes juives qui ont marqué l'histoire des lettres. On continue notre série avec le mythique Cholem Aleichem

Né en 1859 dans une petite ville de l’Empire Russe, Cholem Aleichem grandit dans une famille juive religieuse, suffisamment ouverte pour qu’il puisse bénéficier d’un enseignement dans un lycée Russe. A la fin de ses études, il est engagé comme précepteur et tombe amoureux de la fille de son patron qu'il finit par épouser. A la mort de son beau-père, il hérite d’une petite fortune et se lance dans la création d’une maison d’édition d’œuvres en yiddish.

Grâce à sa maison d’édition, Cholem se met de plus en plus à écrire et devient l'un des premiers grands écrivains Yiddish. Il est notamment le premier à écrire des contes pour enfants en Yiddish, mais Cholem est davantage connu pour ses nombreux romans, nouvelles et pièces de théâtre Yiddish.  Il devient très célèbre lorsqu’il publie Tevye le Laitier en 1894 qui fut la première pièce de théâtre Yiddish traduite en Anglais. Cette pièce change de nom et devient Un violon sur le toit lors de son arrivé sur Broadway. Elle devient l'une des pièces les plus connues et rentre même dans l’histoire Hollywoodienne lors de l’adaptation cinématographique de la pièce en 1971.

A noter également pour les fans de théâtre que Marc Chagall se chargera de la création de nombreux décors et costumes des pièces de Cholem Aleichem lors de son passage au théâtre juif de Moscou.

Cholem meurt le 13 mai 1916 à New York alors qu’il travaille sur son dernier ouvrage, Mottel, le fils du chantre.  Il est enterré au cimetière Mount Carmel dans le Queens à New-York. Ses funérailles comptent parmi les plus grandioses de New-York avec un cortège de plus de 100 000 personnes.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.