Actualités
|
Publié le 19 Février 2020

Crif – Qu’est-ce que le Crif, et que représente-t-il ?

"Mais, c’est quoi le Crif, et ça sert à quoi ?". A l’origine de beaucoup de débats (houleux), cette question nourrit des fantasmes qui existent probablement depuis la création de l’institution. Mais au fait, c’était quand ?

Un peu d’histoire

En 1943, au cours donc de la Deuxième Guerre mondiale, les principales organisations juives de France s’organisent et mettent en place un réseau d’entraide à la population juive, alors privée de ses droits. Un Comité est créé à Lyon. C’est la première version de ce qui deviendra le Crif.

Depuis sa création, le Crif a compté 10 Présidents : Léon Meiss, Vidal Modiano, Jean Rosenthal, Alain de Rothschild, Théo Klein, Jean Kahn, Henri Hajdenberg, Roger Cukierman, Richard Prasquier, et Francis Kalifat, depuis 2016.

 

Que représente le Crif ?

Comme son nom l’indique, le Crif est un organe de représentation des institutions juives de France. Aujourd’hui, le Crif est une fédération de 73 associations juives françaises. C’est l’organe représentatif de toutes ces associations qui représentent, toutes ensembles, la communauté juive organisée, dans sa diversité et sa pluralité.

Le Crif s’inscrit dans une vision républicaine de la société française et défend une vision élargie de l’intérêt général.

Le Crif a pour objet de porter vers les pouvoirs publics les inquiétudes et les préoccupations des Français juifs. Il contribue à la réflexion sur tous les sujets sociétaux qui traverse notre société et se mobilise contre l’antisémitisme sous toutes ses formes, le racisme, l’intolérance, l’exclusion, et contre toutes les discriminations.

 

Les trois missions principales du Crif

Le Crif est pleinement engagé dans la lutte contre l’antisémitisme en France et dans le monde.

Le Crif œuvre pour la transmission et la préservation de la mémoire de la Shoah et lutte contre son instrumentalisation. Il se mobilise également pour la mémoire des autres génocides et plus généralement contre les atteintes aux droits de l’Hommes.

Le Crif exprime une solidarité pleine et entière avec l’Etat d’Israël et défend inconditionnellement l’Etat Juif dans sa pérennité et dans sa sécurité. Le Crif est évidemment mobilisé contre toutes les formes de délégitimation de l’Etat d’Israël. Le Crif ne prend pas parti dans le débat politique israélien.

 

Le Crif en France et dans le Monde

En France, au-delà du Crif national, les délégations régionales de l’institution représentent le Crif. Ces délégations génèrent des projets, dialogues inter-religieux, commémo­rations, propositions de création d’espaces de mémoire, actions et réactions aux actes racistes et antisémites.

Le Crif entretient aussi une activité internationale. Il est membre du Congrès juif mon­dial (WJC) et du Congrès juif européen (EJC).

Le Président du Crif Francis Kalifat est vice-Président du Congrès Juif Mondial et du Congrès Juif Eu­ropéen.

Depuis un an, le Crif s’est engagé au sein du réseau digital international DigiTell qui regroupe des experts de monde entier sur la lutte contre l’antisémitisme et la délégitimation d’Israël en ligne.

Le Crif a également développé davantage ses relations avec les départements digitaux des grandes institutions juives du monde afin de coordonner les travaux entrepris autour de problématiques communes.

 

Administration du Crif

Le Crif est organisé autour des organes suivants :

  • Le Bureau exécutif
  • Le Comité directeur
  • L’Assemblée générale, représentant toutes les associations membres (267 délégués des 73 associations membres du Crif) Des sections régionales.

Le Président du Crif est élu par l’Assemblée générale pour un mandat de trois ans, renouvelable une seule fois. Francis Kalifat a été élu au mois de mai 2016 pour un premier mandat. Il a été réélu à la Présidence du Crif en juin 2019 pour un second mandat.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.