Actualités
|
Publié le 9 Juillet 2018

#Crif #StopBoycott - Francis Kalifat a rencontré Jacques Creyssel de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution

La semaine dernière, Francis Kalifat a rencontré Jacques Creyssel, Délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD). A cette occasion, le Président du Crif a rappelé que les actions d'appel au boycott de produits israéliens étaient illégales.

La semaine dernière, le Président du Crif, Francis Kalifat, a rencontré Jacques Creyssel, Délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD).  Cette rencontre s'est organisée suite à la récente polémique à laquelle a été confrontée le Groupe Carrefour*. Il était accompagné de Robert Ejnes, Directeur Exécutif du Crif.

Francis Kalifat a souhaité sensibiliser son interlocuteur sur l'impact du mouvement BDS sur l'antisémitisme et la société française. Il a expliqué que les campagnes du mouvement BDS visaient à destabilser la distribution de produits israéliens.

Le Président du Crif a également rappelé qu'en appelant publiquement au boycott, le BDS se situait dans l'illégalité, au regard de la loi française à ce sujet. "Cette pratique de vouloir faire retirer les produits israéliens ou même casher - car c'est arrivé -, des supermarchés français est illégale et de nature à inciter à la haine raciale" a t-il notamment déclaré au Délégué général de la FCD.

Francis Kalifat a demandé à Jacques Creyssel l'intervention systèmatique de ses affiliés auprès des pouvoirs publics afin que ces actions illégales soient toujours dénoncées.

A la fin de l'entretien, le Président du Crif a remis des documents sur le sujet afin de sensibiliser au mieux les acteurs de la grande distribution sur la problématique du boycott. jacques Creyssel s'est montré tout à fait sensible et interessé aux sujets soulevés par Francis Kalifat.

*Il y a quelques semaines, en plein mois du Ramadan, des clients d'un supermarché Carrefour s'étaient insurgés face à la présence de dattes en provenance d'Israël sur un stand dédié à la fête musulmane. Des responsables rayons du magasin avaient, sous la pression, déplacé les produits en question, créant alors une vague de contestations de centaines de consommateurs, choqués d'une telle décision. La scène avait été filmée et postée sur les réseaux sociaux, engageant un effet viral important.

Le Crif vous propose : 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.