Actualités
|
Publié le 15 Juin 2017

#Crif – Visite à Grenoble de SE Mme Aliza Bin Noun, Ambassadrice d'Israël en France

Ce lundi 12 juin 2017, Grenoble a accueilli sous haute protection Madame Aliza Bin-Noun, ambassadrice d’Israël en France, pour une visite de quelques heures.

Le programme, très chargé, a débuté le matin par l’inauguration d’une exposition photographique sur la visite du pape François en Israël, présentée à la Cathédrale Notre-Dame. Après le discours de Monseigneur Guy de Kerimel, évêque du Diocèse de Grenoble-Vienne, l’ambassadrice d’Israël a félicité les organisateurs pour cette exposition de très grande qualité, et a rappelé l’importance des relations interreligieuses et interculturelles, avant d’être longuement interviewée par le Dauphiné Libéré et sur les ondes de la radio France-Bleu Isère.

Puis Madame Bin-Noun s’est rendue à l’Espace des Cultures Juives et à la synagogue Bar-Yohaï, inaugurés en septembre dernier après des travaux de rénovation financés par le FSJU et des donations privées. Reçue autour d’un cocktail dans le nouveau restaurant casher Le 26 par une délégation d’une quinzaine de présidents et responsables d’associations juives grenobloises, l’ambassadrice a apporté son entier soutien à la communauté juive, notamment face aux problèmes d’antisémitisme que celle-ci rencontre au quotidien.

En début d’après-midi, Madame Bin Noun a eu un entretien avec Madame Lise Dumasy, présidente de l’Université Grenoble-Alpes, puis avec Lionel Beffre, Préfet de l’Isère.

La visite de l’ambassadrice s’est achevée par une rencontre avec le maire de Grenoble, Eric Piolle, à l’Hôtel de Ville. Au cours de leur entrevue, la diplomate a interrogé l’élu grenoblois sur la participation de l’association BDS (boycott désinvestissement sanction) au cortège officiel de la Journée des Tuiles, une fête populaire qui a eu lieu deux jours plus tôt et qui commémore l’insurrection ayant donné naissance à la révolution française. Et de rappeler que le mouvement BDS incite à la haine et prône le boycott d’Israël en toute illégalité.

Puis Madame Bin Noun a également abordé la question du jumelage entre Grenoble et Rehovot, dont les échanges sont quasiment au point mort depuis quelques années.

En fin de journée, l’ambassadrice a quitté Grenoble afin de poursuivre son voyage vers Lyon.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.