Actualités
|
Publié le 14 Septembre 2018

Crif/Mémoire - Guerre d'Algérie : "Nous devons prendre en compte l'Histoire telle qu'elle s'est véritablement passée"

Jeudi 13 septembre, le Président Emmanuel Macron a reconnu l'implication de la France dans la mort de Maurice Audin, devenu le symbole des exactions de l'armée française en Algérie. Un discours historique qui relance la question mémorielle. Nous avons interrogé Serge Dahan, Président de l'association Morial, sur l'importance du travail de mémoire de la guerre d'Algérie et sur l'histoire particulière de la communauté juive d'Algérie.

Photo : Un Algérien devant un char de l'armée, en 1956. (ECLAIR MONDIAL/SIPA)

Le Crif - Serge Dahan, vous êtes Président de l'association Morial, une association membre du Crif qui s'intéresse à l'histoire et aux traditions des Juifs d'Algérie. Le Président Emmanuel Macron a pris une position historique sur la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans un certain nombre d'exactions conduites par l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Quelle est la place du travail sur la mémoire de la guerre d'Algérie en France ?

Segre Dahan - La question mémorielle liée à la guerre d'Algérie est un véritable enjeu pour la France. Elle nécessite une forme de transparence et d'honnêteté afin de panser des blessures encore parfois très vivaces. On doit êre capable de rendre compte des ruptures qu'a engendré la guerre d'Algérie. Des ruptures entre les différentes populations et des ruptures idéologiques aussi, liées aux revendictions d'indépendance de l'époque.

Nous n'avons pas encore osé regarder de face toutes les composantes de la guerre d'Algérie. Il y a un certain tabou à propos de ce qui a pu se passer sur place. Aujourd'hui, nous devons prendre en compte l'Histoire telle qu'elle s'est  véritablement passée et être transparent face à elle.

Le Crif - Au moment de l'Indépendance de l'Algérie en 1962, la communauté juive a, à l'image de beaucoup de Français résidant en Algérie, largement immigré en France. En quoi l'histoire des Juifs d'Algérie est-elle particulière au regardes autres communautés juives issues de pays arabes ?

Serge Dahan - Il faut bien comprendre que les Juifs français d'Algérie sont avant tout Français ! On leur attribue d'ailleurs à raison un fort sentiment d'appartenance nationale. C'est ce qui les conduit à immigrer massivement sur le territoire français au moment de l'Indépendance d'Algérie.

L'immigration des Juifs d'Algérie a été très différente de celle des autres communautés juives des pays arabes, souvent expulsées de leurs pays de résidence dans de terribles conditions. Ces Juifs-ci ont principalement rejoint Israël. Les Juifs d'Algérie ont simplement rejoint le territoire de leur pays : la France.

Le Crif - Parlez-nous de l'association Morial.

Serge Dahan - Morial est une association membre du Crif, qui s'intéresse à l'histoire des Juifs d'Algérie. Notre travail est de sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. A l'aide de documents, de photos, de récits ou de témoignages, Morial veut raconter l'histoire d'une communauté tout à fait particulière.

Découvrir le site Internet de l'association Morial

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.