Actualités
|
Publié le 4 Mai 2016

"Footez-nous la Paix"

Le Crif Provence Côte d'Azur organise un voyage en Israël autour du foot et de la diversité.

Le 3 mai 2016, à l'occasion du déplacement de la délégation d'élus de Marseille et de jeunes issus de la diversité menée par le Crif Provence Côte d'Azur, que préside Michele Teboul, le Crif a été accueilli à la résidence du Président de l'État d'Israël, Reuven Rivlin.
 
Cette visite chez le Président Rivlin avait été organisée dans le double cadre de la visite de la délégation marseillaise et de la délégation du Bureau exécutif du Crif.  Le Président Roger Cukierman, retenu à Paris par l'audience du procès contre Dieudonné, n'a pas pu y assister.
 
Le Président de l'État d'Israël a souligné l'importance de la relation de son pays avec le Crif.
 
"Israël est soucieux de la sécurité des juifs partout où ils se trouvent" et de "la continuité" de l'expérience de la diaspora pour les juifs qui le souhaitent, a déclaré le President d'Israël . Il a salué le courage de la communauté juive française face au terrorisme et remercié les autorités étatiques françaises pour leur fermeté. 
 
La Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, a répondu au nom de la délégation. Elle a évoqué les bouleversements de la société française, qui depuis les attentats voit la vie de manière plus soucieuse et moins insouciante. "Israël est un modèle pour nous, car vous ne changez pas votre mode de vie", a déclaré M. Vassal, "même face aux menaces".
 
Revenant sur les liens de Marseille et sa région avec Israël, la Présidente a fait part à Reuven Rivlin des développements de la relation entre Haïfa et Marseille, autour de la signature d'une convention pour importer en France le savoir-faire numérique israélien. "Votre pays est en avance avec le "Smart City" et  la dimension écologique. Nous pouvons également  échanger beaucoup  dans le domaine de la santé".
 
La Présidente a expliqué que Marseille accueillait 37 communautés différentes et 70 représentations officielles de pays étrangers. Elle a demandé au President que le consulat de Marseille ne soit pas fermé. Ce geste serait mal perçu par la communauté juive, mais aussi par tous les Français. 
 
Le président Rivlin a salué la diversité marseillaise et l'a mise au regard de l'expérience israélienne. "C'est notre destin de vivre ensemble", a déclaré Rivlin, "et ce qui lie deux grandes démocraties". 
 
Abordant le sujet de la conférence que la France veut organiser sur le conflit israélo-palestinien, Rivlin a déclaré que c'est aux parties concernées de se mettre autour de la table et de négocier. "Personne ne peut imposer ses idées", a déclaré Rivlin, très applaudi par la délégation.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.