Actualités
|
Publié le 4 Janvier 2017

#France - Allumage de la 3eme bougie de Hanouka à la résidence de l'ambassadeur de Tunisie à Paris

A l’occasion des célébrations du Mouloud, de Noël et de Hanoukah que le hasard du calendrier fait coïncider cette année, Son Excellence Mohamed Ali Chihi, Ambassadeur de Tunisie en France a pris l’heureuse initiative de réunir le lundi 26 décembre au soir à sa Résidence, des personnalités appartenant aux trois religions abrahamiques et de nombreux originaires de Tunisie, musulmans, chrétiens et juifs.
L’Ambassadeur en accueillant ses hôtes  a tenu à  souligner qu’il lui semblait très important que  les trois religions monothéistes célèbrent ensemble leurs fêtes respectives comme c’était autrefois le cas en Tunisie, et qu’il était heureux de donner ainsi  un message fort de la part de la Tunisie qui a une culture de la tolérance. Il termina son discours en insistant sur la nécessité de  refuser  de céder à la terreur et de combattre ensemble le terrorisme.
 
Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, le Rabbin Moché Lewin, Anouar Kbibech, Président du CFCM et Mgr Thibault Verny, Evêque auxiliaire de Paris représentant le Cardinal XXIII, ont successivement remercié l'ambassadeur et souligné aux nombreux participants l'importance du symbole vécu où les fêtes du Mouloud, de Noël et de Hanouka se doivent d'être des temps de partages et de fraternité.
 
Le Grand Rabbin de France  dans un propos très brillant et très applaudi,  souligna d’abord  la longue présence des Juifs dans l’histoire de la Tunisie et l’importance de leur apport culturel, artistique et économique.  Puis,  remarquant la présence de jeunes dans l’assemblée,  il expliqua en se référant au Patriarche Jacob et à  la paracha Vayèchev lue le chabat précédent, qu’être jeune n’était pas une question d’âge mais la marque de ceux qui avaient l’expérience de la vie. Or, justement souligna t’il, c’est en  France qu’on essaye de faire vivre l’expérience du partage, du vivre ensemble. Ce n’est « pas un syncrétisme, c’est-à-dire qu’on ne fête pas « hanounoel » ou « mounoel », mais « la fête des uns devient un temps de joie pour tous ». En effet, « on partage le temps, nous sommes des contemporains », et il est agréable d’entendre un non-juif nous souhaiter « hanouka sameah » ou un musulman souhaiter « joyeux noël »à un chrétien, car cela signifie que « l’autre fait attention à ce que je suis, qu’il a du respect pour moi » et on créé ainsi un « espace de temps messianique ».
 
Il conclut en citant un extrait du psaume 133, « qu’il est bon et agréable que les frères résident ensemble » et, s’adressant notamment à l’Ambassadeur de Tunisie, dit qu’en ce jour, l’ambassade de Tunisie où les frères résident ensemble pour leurs fêtes respectives, était aussi « l’ambassade du Messie ».
 
Sur la proposition du rabbin Lewin, conseiller spécial du Grand Rabbin de France et avec l’accord de l’Ambassadeur, il a été procédé à l’allumage de la hanoukiah. Après que le chamach ait été allumé par son Excellence l’Ambassadeur de Tunisie, le Grand rabbin de France récita les bénédictions et chacun des représentants des cultes alluma une bougie.
La cérémonie s'est conclue par des chants de la liturgie juive tunisienne interprétés par le ministre officiant de la synagogue du Raincy, Monsieur Nathaniel Ouaki, accompagné de Monsieur le rabbin Amos Haddad et de notre ministre-officiant, Monsieur Abraham Kohen.
 
L'ambassadeur a ensuite invité l'ensemble des participants au buffet spécialement préparé par un traiteur cacher pour la circonstance.
On notait notamment dans l’assistance la présence de Moïse Cohen, président d’honneur et administrateur du Consistoire de Paris, de Madame Maud  Adda présidente de l’association des  juifs de Bizerte, de Bentsion Houri, Président de l’amicale  des juifs de Djerba, de Raphaël Haddad, ancien président de l’UEJF, de Claude Nataf président fondateur  de la Société d’histoire des juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord et de son successeur Ariel Danan, de Marc Knobel, Directeur des Etudes du CRIF, du Rabbin Amos Haddad, du Docteur Gabriel Kabla, de Raphy Marciano directeur du centre communautaire de Paris, du professeur Hayat, Président de l’AMIF, de Jean-Marcel Nataf membre du comité directeur du F.S.J.U. et Vice-président de la communauté de Neuilly-Ancelle, du Rabbin Moché Taïeb, coordinateur de la communauté de Neuilly-Ancelle et de son hazan Abraham Kohen, ainsi que de David Mezrahi trésorier adjoint de la communauté Neuilly-Ancelle. 
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.