Actualités
|
Publié le 23 Septembre 2019

Hommage - Disparition de Roger Fichtenberg, juif, scout et résistant

Pendant la Seconde guerre mondiale, Roger Fichtenberg intègre la résistance et participe au sauvetage de nombreux jeunes juifs. Membre de la Commission du Souvenir du Crif, Roger Fichtenberg s’est éteint, hier, à l'âge de 98 ans. Nous adressons nos pensées émues à sa famille.

Roger Fichtenberg est né le 20 octobre 1921 à Paris dans le XIème arrondissement au sein d’une famille parisienne depuis plusieurs générations. En juin 1940, devant l’avancée des troupes allemandes, les Fichtenberg se réfugient à Lapalisse, à 25 km au nord-est de Vichy.

Roger Fichtenberg entre aux Éclaireurs israélites de France (EEIF) en mai 1941. Suite aux rafles de Juifs dans la zone non occupée (août 1942), il fonde avec d’autres la branche clandestine du mouvement, la “Sixième” : son totem, “Jaguar”, sera son nom de guerre, Jean-Pierre Lederne son nom d’emprunt.

En août 1942, Roger Fichtenberg rejoint Moissac où il participe aux premières opérations de sauvetage et de planquage des jeunes du centre des EEIF.

En novembre 1942, il est envoyé à Perpignan pour favoriser les évasions d’internés du camp de Rivesaltes et munir les évadés de faux papiers.

En décembre 1942 il convoie des jeunes vers la Suisse (région d’Annemasse).

En janvier 1943, il conduit des groupes vers la frontière espagnole à partir d’Oloron Sainte-Marie.

Membre de la "Sixième" depuis sa création, il est nommé en mars 1943 responsable du secteur du Lot et Garonne, Tarn et Garonne, Gers. Il fabrique des faux papiers et planque un grand nombre de jeunes et d’adultes menacés d’arrestation et de déportation. En décembre 1943 il est chargé de disperser les 80 jeunes de la maison des EEIF à la Grave (Hautes Alpes) qui sont en danger depuis la capitulation de l’Italie. Il les munit de faux papiers et leur trouve des planques.

En mars 1944 il s’engage dans l’Armée secrète. En mai il est affecté à l’Etat-major FFI du Lot et Garonne, il prend les premières mesures de maintien de l’ordre et de rétablissement des libertés républicaines.

De 1942 à 1944 Roger Fichtenberg a tenu un journal quotidien codé où il rapporte tous les évènements vécus à cette époque.

Très attaché aux institutions républicaines et démocratiques il milite au parti radical de gauche. Il fut élu dans le XIème arrondissement de Paris entre 1983 et 1995 et conseiller régional d'Ile de France entre 1986 et 1992.

Roger Fichtenberg s’est éteint à 98 ans. Il était membre de la Commission du Souvenir du Crif.

Nos pensées émues vont à sa famille et à ses proches.

 

Source :

  • « Organisation Juive de Combat. France 1940-1945 ». Ed. Autrement 2002
  • Roger Fichtenberg, Journal d’un résistant juif dans le Sud-Ouest, Ed. Le Manuscrit

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.