Actualités
|
Publié le 25 Mars 2019

Hommage - Il y a un an, l'antisémitisme qui tue frappait aux portes de la République

Le 23 mars 2018, Mireille Knoll était assassinée à son domicile. Son nom venait s'ajouter à la triste liste de ceux qui ont perdu la vie parce que Juifs...

Nous ne l'oublierons jamais

Vendredi 23 mars 2018. Mireille Knoll est assassinée à son domicile parisien. 

Mireille, tout le monde la connaît. C'est cette grand-mère affectueuse, cette voisine souriante et tranquille, cette vieille dame qui sort peu et qui apprécie la compagnie de sa famille. C'est cette dame de 85 ans, qui a échappé à la Rafle du Vel d'Hiv et qui vit depuis 60 ans dans le même appartement avenue Philippe Auguste à Paris. Mireille est juive. Pour cette unique raison, Mireille a été poignardée de 11 coups de coûteau par son voisin. Pour cette unique raison, Mireille a ensuite été brûlée dans l'incendie que son agresseur a déclenché chez elle. De sa vie, de ses souvenirs, il ne reste rien. 

Presque un an jour pour jour après le meurtre de Sarah Halimi, dont les circonstances ne sont pas s'en rappeler celles-ci, la barbarie antisémite a de nouveau frappé. Plus que d'endeuiller et de meurtrir la communauté juive française, c'est la communauté nationale toute entière que cet ignoble assassinat révolte et anéantit.

Le même jour, à quelques centaines de kilomètres, un autre terroriste prenait la vie de 4 Français, à Carcassonne, puis à Trèbes, au cours d'une prise d'otages terrifiante. La France, de nouveau, pleurait ses morts et subissait le terrorisme islamiste.

Dimanche 24 mars, le Crif, représenté par Yonatan Arfi et Robert Ejnes, le Consistoire et le FSJU étaient présents pour une cérémonie d'hommage à la Synagogue Don Isaac Abravanel, rue de la Roquette. C'est la synagogue que fréquentait MIreille Knoll. Le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Intérieur Laurent Nunez, et le Préfèt d'Ile de France étaient également présents.
---------------------------------------------------------

Réaction de Francis Kalifat, Président du Crif, sur Twitter suite à la retenue du caractère antisémite du meurtre de Mireille Knoll - Paris le 26 mars 2018

"Soulagement suite à la retenue du caractère antisémite du meurtre de Mireille Knoll mais colère et inquiétude face à une telle barbarie, en France, en 2018"

---------------------------------------------------------

Communiqué du Crif - Paris, le 25 mars 2018

Après l'attentat terroriste de Trèbes qui a endeuillé la France, la communauté juive de France est à nouveau frappée par l'odieux assassinat d'une femme juive de 85 ans à son domicile dans le 11ème arrondissement de Paris.

La barbarie de cet assassinat nous renvoie à celui de Sarah Halimi il y a juste un an.

Le Président du Crif, Francis Kalifat s'est longuement entretenu avec les enfants de la victime, et leur a exprimé la compassion de la communauté juive et ses condoléances attristées.

Au cours de ses entretiens avec le Préfet de Police et le Cabinet du Président de la République, le Président du Crif a exprimé l'émotion et l'inquiétude des Français Juifs.

Le Crif attend des autorités la plus totale transparence dans l'enquête en cours afin que les motifs de ce crime barbare soient connus de tous le plus rapidement possible.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.