Actualités
|
Publié le 26 Octobre 2020

Interview Crif - La Conférence des Imams de France condamne les propos du Président turc

Ce week-end, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a multiplié les attaques à l’encontre du Président français Emmanuel Macron et a appelé au boycott des produits français. Des propos haineux inacceptables pour un chef d'Etat. La Conférence des Imams de France a vivement condamné ces déclarations.

Le Crif : Imam Chalghoumi, en tant que Président de la Conférence des Imams de France, vous avez condamné les propos du Président turc Recep Tayyip Erdogan. Que répondez-vous à ceux qui accusent la France d’islamophobie ?

Imam Hassen Chalghoumi : C’est une honte ! Le Président turc ne représente ni les musulmans, ni le monde musulman. Le Président turc a des désaccords politiques avec de nombreux pays de la région tels que le Bahreïn, l’Arabie Saoudite, l’֥Égypte etc...

Il faut totalement rejeter la politique d'ingérence turque et sa politique de soutien à l’islamisme politique. Il soutient les terroristes en Syrie, au Yémen, en Lybie, et en Irak.

En tant que Président de la Conférence des Imams de France, je dénonce ce discours. En France, les musulmans ont autant de liberté et jouissent des mêmes droits que tous leurs concitoyens. Il existe 2 500 lieux de prières musulmans. Les lois de la République permettent à chacun de vivre sa foi librement.

La politique turque est devenue dangereuse dans la région, avec son discours victimaire et son discours de haine.

Les français de confession musulmane, et la France dans son ensemble doivent être derrière notre Président, et le soutenir. Soyons une nation forte !

 

Le Crif : Dans le contexte de l’attaque islamiste contre Samuel Paty et des débats sur le séparatisme en France, quel est le climat actuel au sein de la communauté musulmane de France ?

La masse silencieuse commence à se réveiller. Ils prennent progressivement conscience du danger que représente l’islam politique. Ils ont peur pour l’avenir, pour leurs enfants.

A la mosquée de Drancy, nous avons observé vendredi une minute de silence en hommage à Samuel Paty. Nous avons prié pour lui et sa famille. J’ai senti cette crainte. Comment prévenir et protéger ses enfants de la tentation du djihad islamique ?

Il faut combattre tout ce qui est lié à l’Islam politique. J’appelle la communauté à la vigilance et à dénoncer le terrorisme islamiste.

Nous devons plus que jamais montrer notre attachement à la République et à ses valeurs. N’ayons pas peur, réagissons !

 

Le Crif : Que pensez-vous de la décision du gouvernement français de dissoudre le collectif Cheikh Yassine et de la volonté du Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin de dissoudre le CCIF ?

Félicitation à notre Président et au gouvernement. C’est un combat nécessaire.

Le Collectif Cheikh Yassine posait de nombreux problèmes. En 2009 et 2010 déjà, pendant 6 mois, ce collectif de la haine, pro-Hamas, antisémite et antisioniste, diffusait des messages terribles sur leurs réseaux, a brûlé plusieurs fois le drapeau israélien sur le sol français. À l’époque, Richard Prasquier, président du Crif, m’avait soutenu dans ce combat.

Il manipule notre jeunesse. Sans dépasser la ligne rouge, ils entraînent les jeunes naïfs et fragiles dans ce piège de haine.

Le CCIF avec son discours victimaire les entraîne de la même manière vers le désir de passer à la vengeance. Il faut dissoudre toutes les associations liées à l'islam politique. Il faut montrer que la République est forte et ferme.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.