Actualités
|
Publié le 17 Septembre 2020

Interview Crif - Procès des attentats de Janvier 2015 : Maitre Elie Korchia nous éclaire

Il y a tout juste deux semaines, le mercredi 2 septembre, s'est ouvert le procès des attentats de janvier 2015. Un problème lié au calendrier d'audience a surgi hier. Une rumeur selon laquelle certaines victimes de l’Hypercacher devaient témoigner le lundi 28 septembre, à savoir le jour de Kippour, a ébranlé certains. Maître Elie Korchia, avocat de parties civiles, nous explique et clarifie les faits.

Le Crif : Que pouvez-vous nous dire sur ce problème lié au calendrier de la Cour d'Assises, concernant la journée d'audience prévue le jour de Kippour ?

Maître Elie Korchia : Il convient en premier lieu d'indiquer très clairement que, contrairement à certaines fausses informations qui ont pu circuler sur les réseaux sociaux, la Cour d'Assises de Paris spécialement composée n'a jamais fixé d'auditions de victimes ou de témoins de l'Hypercacher le jour de kippour, à savoir le lundi 28 septembre prochain.

La semaine prochaine, du lundi 21 au vendredi 25 septembre, sera la semaine consacrée à l'audition des témoins, victimes et policiers liés directement à l'attentat de l'Hypercacher, et cela n'a pas changé depuis le début. 

En revanche, dans le planning qui était prévu jusque là, il y avait peu d'auditions d'enquêteurs prévues par la Cour pour le 28 septembre et surtout, pas d'auditions liées spécifiquement à l'assassin de l'Hypercacher.

Or, dans le calendrier revu et modifié par la Cour d'Assises, qui nous a été communiqué en ce début de semaine, nous avons eu la surprise de constater que les auditions des enquêteurs prévues ce jour-là avaient non seulement changé, étaient plus nombreuses et surtout, qu'elles concernaient pour certaines d'entre elles, l'analyse de faits cruciaux liés à l'assassin de l'Hypercacher.

 

Le Crif : Ce ne serait donc pas en l'espèce un problème lié au "respect du principe de laïcité" ?

Maître Elie Korchia : Tout à fait, et comme je l'ai clairement exprimé hier à l'audience devant la Cour d'Assises, il n'a jamais été question de remettre en cause le principe de laïcité ou encore le fait que le procès ait lieu, comme chaque jour du 2 septembre au 10 novembre, le 28 septembre prochain.

Le problème est simplement, comme je m'en suis ému publiquement auprès du Président de la Cour - et cette position est d'ailleurs partagée par mes autres confrères des parties civiles - que la journée d'audience du 28 septembre, jour de Kippour (à laquelle nombre de parties et d'avocats liés à l'attentat Hypercacher ne pourront pas assister) ne doit pas comporter des auditions d'enquêteurs liées à l'assassin de l'Hypercacher et à ses complices présumés. 

Comme cela était le cas dans le calendrier initial de la Cour, prévu de longue date, lequel ne posait aucun problème, ainsi que je l'ai rappelé au Président de la Cour d'Assises hier, en espérant qu'une solution positive soit trouvée et entérinée d'ici demain.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.